« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

dimanche 20 décembre 2009

Vote sur le PLU - 2

 

Mafalda,

 

Vous me demandez mon avis sur le PLU, mais vous le connaissez : nous l'avons voté au printemps et j'ai expliqué notre position dans un document qui est toujours sur ce qui est devenu mon site* dans la rubrique actualité.

http://pagesperso-orange.fr/SNAlternance/actualites/plu.doc

 

Ce 6 février 2009, je rappelais l'inefficacité totale de la politique Batteux jusqu'à ces dernières années en matière de logement " De 1982 à 2004, soit en 22 ans, 7229 logements ont été construits soit 329 par an. Cela fut juste de nature à faire face au desserrement des ménages.  90% de notre habitat à plus de 20 ans aujourd'hui." ... " Dans le domaine du logement, Saint-Nazaire a connu l'organisation tacite de la rareté et en conséquence, après la fin du déclin de sa population, la hausse des prix d'acquisition des logements qui exclut les jeunes ménages de la satisfaction d'habiter la ville où l'on a grandi, où l'on travaille. "

 

Nous disions plein d'espoir que le PLU et son parti pris de densification au centre-ville nous paraissait de nature à permettre d'accueillir dans notre cité les ménages imposables nouveaux et de tout âge qui contribueront au financement de nos équipements collectifs!

C'est là la vraie mixité sociale dont St Nazaire a besoin fiscalement, économiquement et humainement, disais-je.

 

Ce motif d'approbation du PLU demeure ; il est même renforcé par la solution amiable trouvée avec la chambre de commerce sur les atterrages des Bassins et la petite toilette faite à la suite des interventions de tous , particuliers, administrations et associations.

 

Néanmoins, nous avons décidé de nous abstenir lors de ce vote final, pourquoi ?

 

En ce qui me concerne, car je ne suis pas sur d'avoir compris les évolutions de M.C. et C.B, il s'agit de la crainte, que les propos du jour même de D. Samzun, m'ont confirmé, de voir l'application de ce dispositif par la ville ne pas donner les évolutions espérées. Je m'explique :

 

1)     La prétention de l'équipe municipale de dicter aux promoteurs leur conduite dans le détail, comme on le voit d'ailleurs dans les derniers projets qui remplace la Caserne des pompiers et la friche face aux "Bidons", amènera ceux-ci à faire le minima de réalisation alors qu'encouragés par l'augmentation du nombre d'étages possible, ils auraient pu faire de notre ville, si agréable à vivre, un pôle de croissance pour leurs entreprises.

2)     La conception tout idéologique , et là, Mafalda, je vais vous déplaire, de la mixité sociale qui vise à répandre dans tout le tissu urbain les problèmes que l'on ne sait régler, ajoutant ainsi un nouveau motif aux raisons de fuir la ville des jeunes ménages.

 

En effet, la population accueillie par les logements sociaux n'est plus depuis longtemps le prolétariat de l'industrie et des services qui les fuient en plein désarroi devant le comportement de populations qui refusent de suivre les comportements, les coutumes qui nous permettent de nous supporter mutuellement.

Il faut y ajouter, à SN comme ailleurs, la présence de groupes vivants d'activités commerciales prohibées qui développent à l'égard de la population des mesures d'intimidation.

La politique de saupoudrage du logement social préconisée par l'équipe municipale et plus largement la gauche (tiens, Zébulon, vous tenez là des différences, peut être) est vécue par la population comme le saupoudrage des emmerdes et la détérioration des conditions de vie.

 

Par ailleurs, notre ville n'a de plus pas besoin de construire beaucoup de logement social mais juste de maintenir la proportion de 26% qui est la sienne et dont le dépassement pèserait lourdement sur notre budget de fonctionnement.

 

Voila ce que j'aurais déclaré, Mafalda, si, lors de la réunion de préparation de la veille, mes 2 collèges n'avaient pas décidé que notre groupe ne prendrait pas position sur ce point.

Prendre la parole, c'était alors acter publiquement non pas nos divergences qui me sont inconnues, mais notre rupture ; je m'y refusais encore, c'est pourquoi je sollicitais, pendant la séance, la possibilité d'une explication de vote qui me fût refusait.

 

L'Absence totale (réitérée) de soutien lorsque j'intervins en fin de séance pour soutenir  la réforme gouvernementale des autorités et médiateurs, me convainquit que la fiction de l'union ne pouvait plus être maintenue, dont acte, après des mois de tension.

 

 

* Vous aurez remarqué que depuis quelques mois, site et Blog étaient de venus les miens et non plus les nôtres. Cette évolution a été exigée par mes deux partenaires qui ne voulaient plus que les positions et les propos échangés puissent paraître avoir le moins du monde leur caution.

J'avais d'ailleurs omis de faire disparaître cette mention sur les liens de renvoi entre blog et site ; il m'a été fermement demandé, vendredi, par Maud Cascino de faire disparaître ce "notre" résiduel ce qui est fait depuis ce samedi.

13 commentaires:

Zébulon a dit…

Jean-Louis,

Dommage que vous n'ayez pas le courage de tenir ce genre de propos en séance. Je les respecte tout à fait et me permettent de mieux comprendre pourquoi vous êtes à droite, avec Hortefeux, Villiers et même Besson.

Je crains néanmoins que vous vous fassiez une image fausse des résidants des HLM. J'aimerais tant que tous ces locataires puissent vous lire, ils iraient tous voter comme un seul homme et contre vous ! A vous lire effectivement le HLM et donc ses habitants est source de problème (voir votre 2)
Pire : "En effet, la population accueillie par les logements sociaux n'est plus depuis longtemps le prolétariat de l'industrie et des services qui les fuient en plein désarroi devant le comportement de populations qui refusent de suivre les comportements, les coutumes qui nous permettent de nous supporter mutuellement. ". Mesurez-vous bien vos propos ? Je croirais entendre un type du FN ! Les élections n'autorisent pas tout Jean-Louis.

Ensuite vous vous déclarez pour la politique des ghettos. Les riches avec les riches, les pauvres avec les pauvres. Merci de m'indiquer quels seuils de revenus faut-il utiliser pour ces ségrégations. Ou bien la couleur de la peau suffit-elle ? Répondez précisément à ma question svp.

Enfin, pour maintenir les 26% (27 je crois) de logements sociaux, sachez qu'il faut en construire ! Vous êtes en contradiction avec vous-même sur ce point.

Quand je vous lis là et quand je le compare à votre silence en CM, je me demande si finalement vous n'avez pas manqué de courage et vous ne vous cachez pas derrière les deux désaxés.

Bien à vous !

SNalternance a dit…

Zébulon,
Je vous rassure, je tiendrais ces propos à la première occasion et de toute façon, ce blog les rend publics.
Par contre, pourquoi tenez-vous à marquer le point Godwin sur le FN?

Pourquoi, comme tous les gens de gauche, voulez-vous ignorez la réalité de ce que vit justement certaines des populations de HLM ?
Pression permanente d'intimidation par des petits caïds, cela n'existe pas ?

Par contre, je ne vois rien qui vous permettent de dire que je préconise une politique de Ghettos basés sur la richesse; d'ailleurs savez-vous les ghettos ont toujours été bâtis sur la différence de religions ? je ne les souhaites surtout pas.

La population n'est pas vraiment ségrégé dans son habitat, par l'argent, pour l'instant, en dehors des quartiers ou des blocs d'habitation HLM.
La classe moyenne qui habite Saint Nazaire préfère, bien naturellement être tiré vers le haut que vers le bas.

Je ne vois pas en quoi ce que je dis y changera quelque chose.

Zébulon a dit…

Relisez-vous Jean-Louis. Vraiment, relisez-vous.
Vos dernières nuances ne me suffisent pas. Relisez-vous.

SNalternance a dit…

Zébulon, vous lisant trop rapidement je n'avais pas fait attention à votre question : "Ou bien la couleur de la peau suffit-elle ?"
Qu'est ce qui vous permet dans ce que j'ai jamais écrit ou fait, d'écrire cela ?
Mesurez-vous bien vos propos ? puis-je vous dire à mon tour, n'est ce pas ?

mafalda a dit…

ce sont mes copains de la Boulett' qui vont être ravis de vos propos: tous dealers ou rmistes?
Les ghettos organisés dans les 70's en périphérie des villes doivent être démantelés car ils cristallisent une partie des problèmes de la société accentués par une politique gouvernementale antisociale mais vous ne pouvez pas considérer ces habitants comme des problèmes: il y a des chômeurs, pas mal de jeunes qui travaillent en intérim ou plutôt travaillaient car depuis un an, c'est vraiment la galère, beaucoup de personnes agêes qui ont de très faibles revenus. Le turn-over est bien moins important que dans les 80's où les hlm n'étaient qu'un passage pour les jeunes couples avant de construire leur maison.
Vos propos ne sont que la caricature de quelqu'un qui n'a jamais vécu en hlm ou jamais cotoyé des gens qui y habitaient

Je pense que la municipalité a du courage en changeant cette politique de logements sociaux et en osant en imposer dans tous les programmes privés. Est-ce parce qu'on s'attaque à la propriété privée que vous montez au front?
la mixité sociale est un élément fort d'un nouveau vivre-ensemble à Saint-Nazaire

Zébulon a dit…

Je vous demande quels critères allez-vous utilisez pour ne pas saupoudrez les HLM et donc ses habitants ? Et vous ne répondez pas.

SNalternance a dit…

Zébulon, votre dernière interrogation m'est totalement incompréhensible !

"quels critères allez-vous utilisez pour ne pas saupoudrez les hlm ..."
Je comprends pas !

Il existe déjà des cités hlm ou des blocs hlm dans de nombreux quartiers : il s'agit souvent de dents creuses dont la densité peut être harmonieusement augmenter par un architecte habile comme dans le parc privé qui est à coté.
Mais j'ai l'impression que ce n'est pas de cela qu'il s'agit sous votre plume !?

SNalternance a dit…

Mafalda,

Ne seriez-vous pas très légèrement de mauvaise foi ?

J'ai dit que Tous subissait des comportements déviants et que de plus certains subissaient les manœuvres intimidatrices de petits caïds liés aux trafics ; est-ce faux?
Je pensais vous voir attaquer le vilain Sarkozy qui promet la sécurité mais ne fait rien.

Effectivement menacer la propriété privée serait une belle connerie de plus d'une totale inefficacité! On n'a pas trouvé mieux jusqu'à maintenant pour loger tout le monde.
La mixité sociale telle que vous la souhaiter est un rêve totalitaire sans lendemain.

Votre collusion avec les socialistes lors du dernier vote éclaire étrangement les positions de ceux-ci : la classe moyenne qui les portent au pouvoir ne soupçonne pas qu'il s'agit de marxistes partisans du grand soir de la propriété privée de l'habitat.

Merci de lui ouvrir les yeux et de confirmer ainsi notre jugement : ce PLU est bon mais l'idéologie de ceux qui doivent l'appliquer ici est dangereuse !

mafalda a dit…

ah vous êtes un sacré blagueur Jean-Louis! votre dernier post m'a beaucoup fait rire!!!
je ne parlais pas de la propriété privée en général. J'ai beaucoup lu Proudhon mais quand même! le fait d'imposer aux spéculateurs qui prévoient des programmes de logements d'inclure des logements sociaux ou une partie accessibles à la propriété est un bon compromis et non une ingérence dans la notion de propriété privée

SNalternance a dit…

Mafalda,

Dans les années 70, ces quartiers n'étaient pas des ghettos, ces logements étaient très appréciés par ceux qui y habitaient dans la ville ou je résidais alors : les parents, ouvriers et employés, de mes copains de la MJC chez qui je me rendais souvent.
La mutation vers la situation que nous connaissons a commencé bien plus tard suivant les agglomérations.

Disperser ceux des habitants de ces quartiers qui n'ont pas les moyens de les fuir ne sert à rien si on n'est pas capable par ailleurs de modifier les comportements dont sont victimes ces habitants ; quelque soit leur couleur, leur origine ou leur religion, il sont d'abord victimes de comportements viciés et au delà de prédateurs qui déménageront aussi !

Je vous accorde facilement que là-dessus la droite est aussi inefficace que la gauche dont par paresse , peut être, elle reprend les solutions.

J'aimerais qu'on y consacra autant d'intelligence et de concepts créateurs qu'à la farce carbonique du réchauffement.

Zébulon a dit…

Puisque vous ne savez pas vous relire Jean-Louis, je vous relis :
"La politique de saupoudrage du logement social préconisée par l'équipe municipale et plus largement la gauche (tiens, Zébulon, vous tenez là des différences, peut être) est vécue par la population comme le saupoudrage des emmerdes et la détérioration des conditions de vie."

Vous êtes donc pour la concentration des HLM (et "des emmerdes") pour que les braves gens que vous défendez puissent vivre paisiblement, n'est-ce pas exactement ce que vous dites-là ?
Autrement dit, vous êtes pour les ghettos de riches ou de pauvres. Et d'où ma question : quels critères utilisez-vous pour savoir qui doit être d'un côté de la barrière ou de l'autre ?

Suis-je plus compréhensible ou allez vous encore feindre l'incompréhension Jean-Louis?

SNalternance a dit…

Zebulon,

Lisez ma réponse à Mafalda de 17 h 22 juste au dessus de votre post ;

La population des hlm est, dans 4 cites peut être de SN, victime d'agissements désagréables voir d'intimidation.
La déménager dans les autres cités ou dans des programmes privés n'a de sens que si on empêche les groupes qui agissent ainsi de déménager aussi ; or il y a un précédent dans le relogement des déplacés de déconstruction de nos quartiers Ouest : Quelques familles d'emmerdeurs dont certaines tout à fait blanches, voire ragondines, se sont trouvés dans des immeubles qu'elles ont ruinées (au sens djeun).
Le refus de la gauche, mais aussi de certains à droite, de voir la réalité des conditions de vie infligées à nos concitoyens dans certains quartiers est affligeant, désespérant pour les concernés.

Zébulon a dit…

C'est tout à fait possible que des familles d'emmerdeurs aient migré dans d'autres quartiers et continuent d'emmerder leur nouveau voisinage.
Mais aurait-il vieux valu ne rien faire dans ces quartiers pour que ces quelques emmerdeurs (qui ne sont tout de même pas des milliers !) puissent emmerder seulement toujours les mêmes ?