« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

samedi 5 décembre 2009

Nous sommes tous des Suisses allemands (2) sauf quelques Hypocrites !

 
Il est de bon ton dans la presse française et chez les hommes politiques de gauche de, au mieux, moquer les Helvètes, au pire, s'asseoir sur la démocratie à la suite de leur vote interdisant l'édification de nouveaux minarets, mais n'interdisant ni le culte musulman ni la construction de mosquées. [Ce qui se pratique à l'égard des chrétiens et d'autres cultes dans de nombreux pays musulmans].
 
D'où mon titre,  nous sommes tous des Suisses allemands, référence, non à la célèbre proclamation sur Cohn Bendit, mais au fait que ce sont les Alémaniques qui ont majoritairement voté oui (les cantons francophones votant plutôt non !) et qui se voient maltraité par l'intelligentsia ; comme les Suisses allemands, nous sommes en effet tous menacés par la compréhension très particulière que certains, spécialement à gauche, mais pas seulement, ont de la démocratie :
Est démocratique ce qu'ils soutiennent !
C'est le même mécanisme qui est à l'œuvre contre le président Sarkozy, considéré comme illégitime alors qu'il a bénéficié du vote majoritaire de nos compatriotes. Etc. ..
 
Mais il y a mieux ; certains de ces critiques de la décision suisse sont de joyeux hypocrites qui refusent à nos concitoyens musulmans ou juifs un petit bout de cimetière régi par leurs traditions religieuses ce qui est pourtant moins voyant qu'un minaret.
Remarquons d'ailleurs que conscients, peut être de la contradiction, les élus socialistes nazairiens se sont tus, sauf erreur de notre part ; peut être ont -ils peur d'être pris pour des Suisses allemands ?!
 
 

18 commentaires:

Zébulon a dit…

...ou peut-être ne veulent-ils pas marcher dans la vieille combine de la droite qui développe à chaque élection ce petit jeu malsain d'opposer les "communautés" en en stigmatisant certaines : identité nationale-immigration-insécurité-etc...

SNalternance a dit…

Mon cher Zebulon ,
L'incapacité de la gauche actuelle à comprendre les problèmes que le peuple vit au quotidien et en particulier celui causé par le comportement de nouveaux entrants qui se réfugient dans leurs "communautés", est probablement la raison des victoires de la droite aux élections nationales. Continuez donc ainsi, cela nous va très bien !
Au passage cependant, si vous pouviez m'expliquer en quoi l'édification d'un minaret ne serait pas communautaire (donc approuvé par la gauche) tandis que l'autorisation de carrés musulmans serait d'un communautarisme repoussant (condamné par la gauche)!
Pour ma part, j'autorise les 2, étant donné que les minarets en France , question d'identité nationale, devrait être semblable à des clochers les symboles de l'islam au lieu de ceux du christianisme y figurant.

Zébulon a dit…

C'est intéressant ce que vous dîtes là mon cher Jean-Louis. La fin (remporter des élections) justifierait donc tous les moyens.

Personnellement je me fous des minarets, des clochers et des cimetières. Je pense cependant qu'il y a une différence entre les cimetières et les lieux de culte et je m'étonne que vous ne la fassiez pas.

Il n'y a en effet pour moi aucune incohérence entre le fait d'approuver des minarets ou des clochers et dans le même temps revendiquer que les cimetières ne doivent pas être "communautarisés".

Avouez que vous amalgamez les choses.

Si le souhait de la droite est d'entretenir la polémique, soyez honnête et ne vous cachez pas derrière une soit-disante recherche de la liberté pour tous quand le seul objectif est d'enfermer les communautés dans leurs réflexes communautaires pour mieux les capter.

Par ailleurs, cette notion de "nouveaux entrants" est absurde et est une vue de l'histoire court-termiste. Relativisez un peu et vous verrez que ça n'a aucun sens. Je ne parle même pas d'examiner les raisons de l'arrivée de ces entrants ...

Pour revenir à la question des clochers et des minarets, combien avez-vous visité d'églises transformées en mosquées ? Combien d'anciennes mosquées transformées en églises ou cathédrales avez-vous visitées ?

SNalternance a dit…

Zebulon,
Je ne comprends même plus le rapport entre ce que vous écrivez et ce que j'ai écrit ; le dialogue devient impossible et je le regrette ;
Je constate que la gauche néglige les préoccupations populaires, ce qui lui a fait perdre les élections nationales ; vous me dites, en réponse, que le seul objectif ( de la droite dois-je comprendre) est d'enfermer les communautés dans leurs réflexes communautaires pour mieux les capter ?! Je ne vois ni le rapport ni le sens de cette affirmation ;

D'autre part, vous me répétez que vous faites une différence entre cimetières et minarets mais vous ne la présentez pas cette différence, dommage!
Pourquoi l'une serait du repli communautaire et pas l'autre ?

Zébulon a dit…

quelle différence je fais entre un cimetière et une église ou une mosquée ? J'espère que vous la faite comme moi Jean-Louis sinon effectivement le dialogue est impossible ! Le cimetière est un lieu public au contraire des édifices religieux. Non ?

C'est là toute la différence et ceci explique pourquoi on peut être pour les clochers et les minarets sans pour autant accepter une privatisation religieuse des espaces d'un cimetière.

Suis-je clair cette fois-ci cher Jean-Louis?

SNalternance a dit…

Mon cher Zébulon,

Je suis désolé de vous contredire mais dans notre beau pays les églises, sont des édifices publics relevant des municipalités à quelques exceptions prés dont celles conservés par l'état. Seules les bâtiments construits depuis lors relèvent des associations adhoc!
C'est terrifiant mais nous devons entretenir les églises de St-Nazaire tout comme le cimetière !
Et certains voudraient que les mosquées relèvent du même régime ...

Zébulon a dit…

Là vous m'en bouchez un coin.

Quelles églises à Saint-Nazaire sont propriété de la commune ?

Les églises sont considérées comme des lieux publics à part entière ou s'agit-il seulement du financement du fonctionnement, de l'entretien, etc... ?

Pourquoi alors le diocèse est-il propriétaire des parcelles sur lesquelles sont sises les églises ?

Si les communes sont propriétaires des églises, peut-on imaginer construire des logements à leur place?

Vous qui êtes pour que les impôts des contribuables n'augmentent pas, pourquoi ne proposez-vous pas la revente au privé de ces lieux?

N'empêche que vous ne répondez pas à ma propre réponse sur le fond : lieu public pour les cimetières et lieu privé pour les mosquées (au moins la dessus il ne semble pas y a voir méprise de ma part).

SNalternance a dit…

Zébulon
un petit coup d'œil sur un des textes fondateurs de la république vous expliquera tout :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_séparation_des_églises_et_de_état
qui vous parlera aussi des cimetières

Zébulon a dit…

Suis pas sûr d'y avoir trouvé toutes les réponses à mes questions.

mafalda a dit…

cher Jean Louis,

je fais la même distinction que Zébulon entre cimetières et lieux de culte, mon athéisme fait que je fréquente peu ces lieux.Plus important qu'un carré de cimetière, il me semble primordial que les communautés musulmane et hébraïque aient un lieu de culte décent

Zébulon a dit…

Jean-Louis fait semblant de ne pas comprendre cette distinction entre un lieu qui a un caractère public et un autre privatif. Le Jean-Louis est un animal qui aime chercher la petite bête !

Au fait Jean-Louis, ils sont où vos amis de l'axe, on ne les voit plus écrire ici des conneries. Ne me dites pas qu'ils ont capitulé quand même ? Sont partis au nouveau centre eux aussi ?

SNalternance a dit…

Zébulon et Mafalda,

En France, les lieux de culte catholiques, les cathédrales pour l'état, les églises pour les communes, sont des biens publics et des espaces publics ; ils n'ont pas de caractère privatifs et sont ouverts à tous sous condition de respect des usages des lieux.
Il n'en est pas de même pour les mosquées, actuellement.
Mais il est difficile néanmoins de déclarer qu'elles ont un usage privatif car elles sont ouvertes à toutes personnes désirant y prier suivant l'usage habituel, comme les piscines municipales sont ouvertes à toute personne désirant s'y baigner dans le respect du règlement alors que dans la piscine que votre copain a fait construire derrière sa maison , c'est lui et lui seul, ou madame, qui décide qui l'utilise : usage privatif et non public.

Zébulon a dit…

Jean-Louis,

Je n'ai pas de copain qui a construit une piscine dans son jardin.

Une église n'est pas un lieu public dans la mesure où elle est "squattée" par une religion.

Si vous voulez un argument encore plus fort : vous avez déjà essayé de fumer dans une église ? ben non ! alors que dans un cimetière c'est tout a fait possible ! hihi

Essayez aussi d'enterrer quelqu'un dans une église, croyez-moi vous allez vous faire engueuler!

CQFD

SNalternance a dit…

Une église n'est pas "squattée" mais affectée à un culte ou plutôt à son desservant (la république ne connaît pas des religions mais de leurs manifestations, le culte. C'est une décision public et non pas une occupation privée ; je crains, Zébulon, sans vouloir vous outrager, qu'il y ait peu de rapport entre votre définition de la notion de "public" et celle du droit, mais vous êtes probablement représentatif de l'état de confusion à base idéologique qui pèse sur certains mots et les notions qu'ils désignent.

Je n'ai pas vérifier, mais il est probable qu'il soit interdit de fumer dans les cimetières de SN. La possibilité bien attestée historiquement d'être enterré dans une église, pourrait certainement être à nouveau utiliser, avec bien sur une autorisation préfectorale, comme dans certaines communes du sud-est pour être enterré sur sa propriété.

Zébulon a dit…

Ma définition du "public" ou du "privé" faisait référence aux usages et non pas au droit, que je pense un peu connaître par ailleurs sur ce genre de questions liées à la domanialité.

Et dans son cercueil, il est autorisé de fumer ? On peut considérer que c'est de l'ordre du domaine privé un cercueil non ? Un peu plus de cendres ou un peu moins, sommes-nous à ça près ?

Oui, le mot "squattée" était un peu fort mais vous m'avez compris même si vous faites l'offensé, ce qui vous va mal cher Jean-Louis. Vous remarquerez d'ailleurs que j'avais mis ce mot entre guillemets !

Pour le reste, sachez que je n'ai pas comme objectif dans ma vie à être représentatif de quoi que ce soit. Je me représente moi-même et c'est déjà assez difficile comme ça donc svp gardez-moi de ce genre de suppositions.

SNalternance a dit…

Zebulon,
Je ne souhaitais pas du tout vous vexer et si je l'ai fait, je vous présente mes excuses ; je corrige donc en disant que la notion de public ou privatif tel qu'il me paraît que vous l'avez utilisé dans ce débat est peut être celle en développement aujourd'hui mais ne correspond pas en termes d'usage justement à l'application du droit ; ce n'est pas un problème de domanialité mais d'usage ; le présent blog est d'usage public pour ce qui du moins d'en prendre connaissance et d'envoyer des contributions que le maître des lieux acceptent ou refusent à sa guise !
Maintenant le Web, est-il un service public, disposer d'un espace pour construire blog ou site, qui est une liberté publique, n'est-il pas un usage privatif ?
On est trés loin de nos braves helvètes, n'est-il pas ?

mafalda a dit…

dernière estrosiade trouvée sur rue 89:

« Si, à la veille du second conflit mondial, dans un temps où la crise économique envahissait tout, le peuple allemand avait entrepris de s'interroger sur ce qui fonde réellement l'identité allemande, héritière des Lumières, patrie de Goethe et du romantisme, alors peut-être aurions nous évité l'atroce et douloureux naufrage de la civilisation européenne. »


Comment imagine-t-il les choses « à la veille du second conflit mondial » ? Le ministre suggère-t-il que le Führer allemand, Adolf Hitler alors au pouvoir, aurait dû organiser un large débat, au sein du NSDAP, le parti National-Socialiste, par exemple (seule véritable structure politique) sur l'identité allemande et l'apport des lumières ? Un grand colloque aurait-il dû être organisé lors d'une des rencontres annuelles dans le Reichsparteitagsgelände de Nuremberg ?

Autre question : Estrosi sous-entend-il qu'Eric Besson aurait pu être un rempart efficace contre les horreurs nazies ? Et que ceux qui s'insurgent aujourd'hui contre le débat sur l'identité nationale et ses arrières pensées font le lit d'un nouveau naufrage « atroce et douloureux » de la « civilisation européenne » ? Tout cela n'est pas très clair.

Pendant ce temps, Luc Chatel supprime l'histoire du programme de Terminale S. Est-ce vraiment bien sage ?

Zébulon a dit…

Oui on a dérivé Jean-Louis. Arrêtez de dire que je vais me vexer parce que je vais finir par l'être !
Je vous parle de droit et d'usage et vous me parlez d'usage à l'application du droit ! Vous vous foutez de moi Jean-Louis ! Et le droit d'usage, qu'en faites-vous ?

Les helvètes ont voté sur une question à la con. Ca les regarde après tout et ça nous rappelle leur neutralité légendaire à une certaine époque. Est-ce si étonnant ?