« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

mardi 30 juillet 2013

Libéral parce que conservateur !?

Selon,  Russell Kirk, "être conservateur, c'est croire en l'existence d'un ordre moral durable, respecter les coutumes et les conventions, privilégier la continuité, croire à ce que l'on pourrait appeler le principe normatif, se guider par la prudence, respecter la diversité, éviter les excès en se souvenant toujours de l'imperfectibilité humaine, être convaincu que la liberté et la propriété sont inséparables, appuyer les communautés librement consenties et s'opposer au collectivisme imposé, comprendre qu'il faut freiner le pouvoir et les passions humaines, comprendre qu'une société vigoureuse reconnaît et concilie le permanent et le mutable."
la suite ici

dimanche 28 juillet 2013

La liberté est plus sacrée que l'égalité.

"Les riches le sont souvent par malice, par ruse, voire par malhonnêteté, donc pas seulement par talent, pas seulement en raison d'un apport majeur à leur pays, leur société, à la culture ou à l'humanité qui les placerait sur quelque olympe." 
..."L'État doit prendre garde à ne pas étouffer les rêveurs ni à opprimer les travailleurs, et c'est ce que, actionné par les socialistes, il est en train de faire. 
La liberté est plus sacrée que l'égalité."

  Consigny 
in "le Point" 26/07/13 
 cliquez sur le lien pour lire le texte entier

Du genre

“”Je pense que le Genre est une idéologie. Le refus de la différence entre hommes et femmes est le fait de pervers.” Boris Cyrulnik, neurologue, psychiatre, psychanalyste

samedi 27 juillet 2013

Du systéme mondialiste

"Le mur médiatique est idéologique : il se présente sous les dehors de l’objectivité (de « l’information ») mais il véhicule une vue du monde particulière qui est celle de la super-classe dirigeante et qui s’articule autour des principaux tabous suivants:
  • L’idéologie des droits de l’homme ;
  • La promotion du déracinement et du cosmopolitisme c’est à dire de l’homme réduit à un atome social et sans obligations vis à vis de sa communauté ;
  • L’égalitarisme et la négation des différences humaines ; Le libre échangisme mondialiste (et les bienfaits de la disparition des frontières et des Etats) ;
  • La culpabilisation des européens.
Le mur médiatique repose sur un décalage entre le monde réel et celui qui est construit et idéalisé par l’appareil des médias c’est à dire des écrans. Au début (années 1990), ce décalage était relativement limité, mais aujourd’hui il s’est accentué.
Le monde des médias comme celui de la publicité est différent du monde réel.
Le mur médiatique est enfin un filtre qui présente positivement la mise en œuvre de cette idéologie, qui ne donne la parole qu’à ses partisans, qui passe sous silence ses effets déplaisants et qui diabolise ceux qui la contestent."

L'article complet sur Polemia. Cliquez sur le lien

voir aussi sur un thème proche une vidéo qui lève des questions nouvelles 

A déguster !

ici une exploration passionnante et transposable partiellement à d'autres domaines des attitudes humaines  ...

mercredi 24 juillet 2013

Vive la Pologne, monsieur !

Que ferait-on sans les polonais fournis par Mecasoud ou ATS à STX France ? Alors que prés de 300 ouvriers français sont au chômage partiel, viennent d'être soustraités et seront réalisés par des ouvriers polonais un certain nombre de travaux dont une partie de ceux sur la fameuse sous-station offshore de DONG!

Rappelons que selon des déclarations de nos politiciens de gauche, il y a quelque mois, le développement de l'offshore aller sauver l'emploi aux Chantiers ;  grâce aux subsides de la région, des formations allaient permettre aux ouvriers de connaître un avenir radieux!

Sur quelques 2100 salariés directs des chantiers, il n' y a guère plus que 800 ouvriers. L'adoption du Modèle RollsRoyce Marine, que je crains depuis longtemps, supprimerait aussi l'essentiel des 1300 emplois d'ingénieurs, maitrises, techniciens et autres pour ne garder qu'un bureau d'étude; Cette solution même est-elle viable ?

Voir mon édito de janvier 2012 sur un sujet proche

P.S.: sur le récent mouvement social :


Lorsque la direction souhaite prolonger de 20 min le travail journalier des ouvriers est-elle bien consciente que ceux-ci ne peuvent la comprendre du fait de la sous occupation qui est souvent la leur ? Cas fréquents de pannes, pendant des heures, d’électricité, de gaz, d'indisponibilité d'outillage, etc. , nombreux ouvriers laissés sans tâche, ou alors un balayage prétexte !


La transition énergétique selon Contrepoints



transitionenj

mardi 23 juillet 2013

La burqa de Valls… et des autres

 A lire ici 

 "Il y en a qui portent des grillages devant les yeux et la bouche : en Afghanistan, çà s’appelle une burqa, et en France c’est interdit dans l’espace public parce que cela cache l’identité, ce qui pose un problème à l’époque de la vidéoprotection.
Les casques intégraux, aussi, dont sont munis les tueurs à moto… On devrait rappeler que l’interdiction du voile intégral ne peut être fondée en droit que sur cette raison de sécurité : ni la religion, ni le sexe n’ont à être invoqués puisque les principes fondamentaux de liberté et d’égalité seraient alors brandis pour abroger l’interdiction."...

..."La liberté passe évidemment par le retrait des burqas, mais la plus dangereuse est celle que portent ceux qui nous dirigent, c’est l’idéologie qui empêche la France d’être une démocratie équilibrée et réaliste qui ait le courage de voir et d’affronter les problèmes qui l’assaillent."

Un texte de Christian Vanneste 

lundi 22 juillet 2013

10 théses sur le libéralisme

Une critique pertinente et non hostile des contradictions du libéralisme dans l'évolution actuelle de la mondialisation à lire ici sur Polemia

extraits de la conclusion " le libéralisme poussé dans ses implications ultimes est un agent dissolvant de tout ordre social, ce que les socialistes reconnaissaient d’ailleurs positivement au XIXe siècle, pour sa contribution à l’avènement de la révolution mondiale.
Le libéralisme conduit en effet à délégitimer toutes les institutions, toutes les traditions, toutes les préférences culturelles, réputées faire obstacle à l’optimum économique, au nom de l’efficience réputée supérieure des initiatives des individus sur le marché libre. La seule distinction que le néolibéralisme ne conteste pas porte sur les différences de richesses, qui seraient hautement morales à ses yeux, car elles sont censées rémunérer des talents supérieurs.
Il délégitime aussi tout volontarisme politique, au nom de la critique des effets pervers du « constructivisme ». Mais il est un ardent défenseur du volontarisme des grandes entreprises transnationales…
Le libéralisme repose sur la croyance en la supériorité d’un modèle économique et social, le gouvernement des choses en dehors de toute régulation humaine, qui malheureusement ne fonctionne nulle part d’une façon pure et parfaite. Mais au lieu d’en tirer une nécessaire modestie, le néolibéralisme prétend plier la réalité à ses postulats. Cette attitude conduit les idéologues néolibéraux à négliger les conséquences désagréables des politiques qu’ils préconisent et qu’au demeurant en général ils ne supportent pas personnellement, bien au contraire."

lundi 15 juillet 2013

Bulletin municipal de la rentrée



Comme d'habitude je vous révèle le texte que je viens d'envoyer au service de la propagande municipale qui après nous l'avoir demandée pour le 29/07, a ramené cette date à ce jour la semaine dernière :

"Changement Radical

Des programmes électoraux

Relisant il y a peu, le programme que la liste que je menais en 2008 présenta à nos concitoyens, je fus frappé par le fait que pour l'essentiel, il était toujours valable : les propositions pour un Saint-Nazaire balnéaire, pour un urbanisme différent ou pour rétablir des pratiques démocratiques dans les rapports de la commune avec la société (retrouvez-les sur mon blog http://jeanlouisgarnier.fr/ ) n'ont pas été contestées alors par nos adversaires ni reprises ou débattues depuis, comme celles fort proches sur certains points du Modem ; Seules nos remarques sur le mauvais entretien du patrimoine municipal les firent réagir, d'abord par la négation, puis par l'engagement de travaux.
Nous nous retrouvons à l'issue du travail du Cercle "désirs d'avenir" avec des propositions semblables de nature à satisfaire les désirs des passionnés de la chose publique mais est-ce ce que nos concitoyens attendent des candidats?
L'essentiel des actions municipales répond à des injonctions ou doit se plier à des normes étatiques. Nos concitoyens ne recherchent-ils pas, avant tout, des administrateurs intègres dévoués à la gestion de notre ville (non à leur carrière politique ou à des idéologies) plutôt que des projets passionnants mais dont la réalisation pèsera sur leur pouvoir d'achat?
Pour mettre fin en 2014 à 89 ans d’emprise socialiste sur notre ville, il est bon que nous ayons un programme, certes, mais c'est d'abord des comportements qui susciteront la confiance de nos concitoyens : honnêteté, transparence, modestie, humilité, oserais-je!

J.L. Garnier"


P.S. :  La commission d'investiture de l'UMP, a approuvé, le 2 juillet, notre projet de constitution de liste d'ouverture à SN et a retenu la candidature de Ludovic Le Merrer comme tête de liste, me désignant comme référent de l'UMP sur St-Nazaire pour la mise au point. Je veillerais, bien sur, à ce que toutes les sensibilités de notre mouvement participent à cette aventure, quel-qu’aient été nos difficultés relationnelles ces dernières années.


samedi 13 juillet 2013

Proposé en 2008 mais toujours d'actualité

"Rétablir la démocratie et la vie citoyenne

Rétablir des pratiques démocratiques dans les rapports de la commune et de la
communauté avec la société
Répondre et écouter
Au-delà de la mise en place de comité des sages, de conseil municipal des jeunes, etc., rendre accessible, en particulier par Internet, l'information non seulement sur les décisions de toute nature lorsqu'elles sont prises, mais tenir à disposition avant décision les projets petits et grands et les études qui les justifient.
• Établir des formes de consultation des usagers des services publics locaux.
• Répondre avec attention et sans condescendance aux demandes des citoyens et ne pas hésiter lorsqu'ils ont raison à leur donner satisfaction au lieu de chercher par tout moyen à les humilier.
• Créer un poste d'adjoint responsable de l'instruction et du traitement des réponses.
Laisser agir les citoyens et leurs organisations
Mettre fin à l'autoritarisme politique et administratif
Bien entendu le mouvement associatif n'est pas en soi une garantie démocratique et les élus doivent in fine trancher ; cela ne dispense pas de mener préalablement un dialogue et d'écouter les réactions de la population. « Il n'y a qu'une solution » n'est pas un processus de pensée et d'action raisonnable, mais une solution de facilité.
• Libérer l'urbanisme - Laisser aux citoyens et aux professionnels, la possibilité de réaliser leurs projets sans les soumettre aux manies stylistiques d'une technocratie ou d'un homme. L'angle droit et les cubes ne sont pas les seules solutions.
• Laisser se développer les initiatives privées de toutes sortes dans tout domaine, ne les accompagner que si elles le souhaitent.
• Reconnaître le passé celtique et breton, en accepter les manifestations d'aujourd'hui.
• Permettre à chacun de pratiquer tranquillement le culte qu'il a choisi du berceau à la tombe.
• La mairie n’imposera pas ses choix et idées dans l'art, l'architecture, la culture ou
les divertissements."

Extraits du programme de la liste SNAlternance en 2008

jeudi 11 juillet 2013

Un urbanisme différent

"Il faut accueillir au centre-ville une population dynamique de jeunes et d'actifs par des logements adaptés et peu coûteux, de la formation et des créations d’emplois à forte valeur ajoutée.
Entre la gare, la plage du Traict, les bassins et l'axe Gambetta-Hugo-Perrin, notre centre doit accueillir plus d'habitants et surtout plus de jeunes couples qui l'animeront. Une grande partie du bâti actuel ne s'y prête pas. Un processus dynamique de reconstruction de la ville sur elle-même doit être lancé.
Un des moyens économiques de cette action est de développer le locatif privé pour loger nos jeunes et donner des revenus complémentaires à nos anciens.
En effet, nous vivons plus longtemps et le vieillissement de notre population qui en résulte, nécessite logements pour seniors (appartement urbain plat et avec ascenseur), et revenus. Il nous faut encourager l'investissement dans des appartements que les actifs d'aujourd'hui loueront aux jeunes couples qui débutent avant de les occuper à la retraite.
Il faut non seulement préserver tous les espaces publics qui auront survécu, mais recréer des espaces verts afin de pouvoir construire autour des bâtiments plus élevés qu'aujourd'hui. Éviter de construire des élévations importantes devant des maisons
basses, comme cela a été fait pour le Ruban Bleu.
Les ressources fiscales importantes que généreront ces constructions nouvelles permettront à la collectivité les dépenses d'accompagnement et spécialement les acquisitions foncières nécessaires.
Changer l'esthétique de notre ville en permettant d'autres styles que les boites et cubes. Nous ne manquons pas dans notre pays d'architectes et ingénieurs créatifs, ni de promoteurs ouverts à des réalisations différentes ou à la reprise d'idées anciennes à
l'esthétique appréciée.
Avec un peu de temps et de bon sens, la Place des Martyrs, par exemple, peut devenir un square ombragé, avec parc à voitures souterrain, entouré d'immeubles néoclassiques de qualité.
Au-delà du centre, nous établirons des rues dans les cités, au fur et à mesure des reconstructions et réhabilitations.
De notre point de vue, les cités petites et grandes sont des réserves foncières tout comme les nombreux espaces au milieu des pâtés de maisons. De nouveaux bâtiments apparaîtront dans les vides entre les anciens réhabilités ou les pâtés remodelés.
Cela nous amènera à ne pas envahir des espaces vierges ou naturels à préserver."
Y-a-t-il quoique ce soit à retrancher à cette proposition contenue dans notre programme à l’élection municipale en 2008 ? Curieusement pas plus que la proposition sur le St-Nazaire  balnéaire, cela ne suscita le débat ni l'attaque de nos adversaires!

mardi 9 juillet 2013

Qui a proposé cela et à quelle occasion?

Saint-Nazaire Balnéaire
Des Idées pour établir un pôle attirant de qualité de vie et de service sur le rivage.
1. Recréer le Village Breton qu'était autrefois le vieux St-Nazaire (petit Maroc) et y regrouper artisanat d'art, galeries d'exposition, restaurants et bars avec l'aide du Fisac.
2. Établissement d'un port de plaisance (à flot et à sec) sur l'espace compris entre l'entrée est, le fleuve, la rue de la Vieille Ville et le bassin de St-Nazaire, avec des activités d'entretien
et de commercialisation (shipchandling), la location de bateaux et de matériels.
3. Créer une Maison de la Mer à côté de la capitainerie, accueillant toutes les associations et activités liées au monde maritime.
4. Inciter au même endroit à une construction hôtelière face à la mer.
5. Créer un grand équipement de loisirs offrant la plus large gamme de divertissements sur une grande plage horaire, depuis le "ski indoor" jusqu'aux jeux nautiques (piscine d'eau de
mer) en passant par le fitness, le bowling, etc. Cette réalisation ferait l'objet d'un appel d'Offre International.
6. Construction d'un centre de congrès et foire-exposition à la place actuelle du dépôt de la Stran.
7. Établissement d'une liaison routière directe avec la RN 171, pour permettre un accès plus rapide et à l'écart des habitations, à nos bassins qui n'ont pas dit leurs derniers mots, au St-Nazaire Balnéaire, au Ruban Bleu et latéralement au centre-ville.

lundi 8 juillet 2013

Les veilleurs à Saint-Nazaire

Le mouvement de contestation de la loi Taubira et plus largement de résistance à l'évolution d'une législation qui nie la famille s'est installé cette fin d’après midi lundi 8/07 place François Blancho  à proximité de la station de bus mais sous les arbres à droite face à la mairie.
En fait il s'agit de femmes qui se présentent comme les mères veilleuses au droit de l'enfant!
On verra demain si la presse les a aperçues et si leur mouvement se prolonge ou se renforce!

dimanche 7 juillet 2013

1984

Un jour nous réaliserons que pour certaines personnes au pouvoir, "1984" était bien un manuel d'instructions. Contrepoints ce jour

1984 est le plus célèbre roman de George Orwell, publié en 1949.

jeudi 4 juillet 2013

Un point de vue helvéte


Vers le déclin du principe démocratique (paru dans les observateurs)


"En l’an 2000, le peuple de l’Etat de Californie votait à 61,4% la Proposition 22, définissant comme seul valide le mariage contracté par un homme et une femme. En 2008, la Cour suprême de Californie déclarait le référendum anticonstitutionnel et nul d’effets.
Six mois plus tard, le même peuple revotait à nouveau pour amender sa Constitution. Il y a une semaine, la Cour suprême des États-Unis établissait que les Californiens n’étaient pas aptes, en la forme, à modifier leur constitution.
Moins loin, il y a quelques jours, l’exécutif suprême d’un petit État alpin européen a décidé qu’il n’appliquerait pas une initiative populaire demandant le renvoi des criminels étrangers mais lui opposerait les conditions du contre-projet même qui avait été rejeté lors de la votation populaire.
Si les apparences subsistent, les ors des palais, le ronflement des fanfares, le rengorgement des élus, leurs gargarismes sur la démocratie libératrice, irremplaçable, la substance s’évapore doucement, ne laissant plus derrière elle qu’une coquille vide.
La démocratie, en son essence, c’est le remplacement de l’épreuve de force physique par son pendant idéologique. Ne parvenant plus à emporter les consciences, certains courants, minoritaires forcément, ont décidé de revenir à l’ancienne méthode. Paradoxalement, ceux-là sont les mêmes qui invoqueront le vocable de la démocratie dès que la majorité attaquée manifestera quelque velléité de se défendre.
Le renonciation volontaire à sa propre domination, qu’entend la démocratie, implique le respect d’autrui. Pas nécessairement de ses idées, mais de sa personne. Guidés par leur fanatisme, certains ont perdu ce respect, par conséquent ils ont perdu cette retenue.
Que l’on ne s’y trompe pas, cette lente substitution de l’origine du pouvoir n’est pas fortuite, c’est, en son principe, la négation de notre droit, c’est nous faire violence."