« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

samedi 15 décembre 2012

Conseil du 14/12/12 premiéres impressions

Le début du conseil fût marqué par le comportement imbécile d'adversaires de l’aéroport de NDDL dont les cris haineux tentèrent de troubler nos délibérations ; parmi eux le comportement des affidés de Label gauche fût particulièrement remarquable : divisés en 2 camps adverses supporters ou adversaires du nouveau conseiller municipal  Philippe Crenéguy remplaçant Éric Edom, ils marquèrent son installation de leurs glapissements, rendant inaudibles la première déclaration de celui-ci! .
Ces comportements justifièrent ma première intervention :

"Je l'avais annoncé lors du dernier conseil et malheureusement cela se réalise ; C'est le règne du plus gueulard, du plus violent, la loi des sections d'assaut ; les libertés fondamentales sont-elles menacées par l'action de l'état que le droit à la résistance à l'oppression soit invoqué ? Non, nous le savons tous ; Nous sommes en face de gens qui poursuivent de tout autres buts que la perfection de notre système de transport ou le bon usage de l'argent public; Nous savons tous qu'il s'agit de partisans d'un ordre social totalitaire. La fumeuse décroissance vers la misère nos concitoyens n'en veulent pas. L'ordre républicain doit être rétabli rapidement maintenant!"

M. Batteux demanda aux groupes de l'opposition de réitérer leur questions sur la sortie de son l'ouvrage " vouloir ma ville "! Nathalie Bruneau lit le texte du mail sur lequel nous  nous étions mis d'accord il y a 10 jours puis Jean Christian Diat intervint pour notre groupe sur ce sujet :
"La promotion et les critiques autour du livre de Monsieur Batteux attestent que la classe politique socialiste vit sur une autre planète. C’est quand même Monsieur J.M Ayrault, l’actuel Premier Ministre qui a préfacé le livre. Nous sommes dans la plus grande crise politique depuis la fin de la guerre froide et Messieurs Batteux et Ayrault  font de la littérature.  Le livre de Monsieur Batteux est un roman politique «à l’eau de Rose»,  mais la critique autour de la promotion commerciale de son livre est malvenue :
Tout un mouvement n’est pas au service de la démocratie ! A la fin de la guerre, les pays européens ont été mis sous protectorat politique, la démocratie a été réinstallée,  parce que pour le pouvoir américain, l’Europe et la France de Vichy ont été les perdants de la guerre. Les démocraties occidentales ne sont qu’un simulacre, au même titre que le Père Noël ? Toute la question, 20 ans après la chute du mur de Berlin, est de savoir si la démocratie a été ou non une parenthèse ?
Le livre de M. Batteux ne nous apporte aucun éclaircissement sur ce point. Les comportements qu'il révèle montrent  que, ni dans la forme ni dans le fonds, la démocratie n'est sa préoccupation.  "Vouloir sa ville" : un plaidoyer pour l'autocratie qui aurait pu s'appeler  "seul à la barre du Saint-Nazaire" !"

M. Batteux détailla alors les actions de promotion entreprises autour de l’édition de son ouvrage et en donna le cout précis, un peu moins de 5000 euros, pour les finances communales dont il justifia l'implication au motif qu'il s'agissait d'une promotion pour notre cité, provoquant les exclamations goguenardes de l'opposition; Le président du groupe socialiste, M. Cotta fit un large usage de la brosse à reluire, se montrant expert dans le cirage de pompes! il déclara attendre avec impatience les opus suivants de l'oeuvre du" génie des marais"

La conseillère municipale Nathalie Bruneau avec forces cris et imprécations quitta le sein de notre assemblée pour s'installer dans le public puis sortie et ne revint plus

Sur le compte rendu du dernier conseil,  je tins les propos suivants :
"2 observations,  M. le maire, page  10 en haut où bien sûr il faut écrire les sénateurs UMP  et non le sénateur UMP,  puis page 19 où parlant de M. Moullec  je lui attribue non mon âge mais la moitié de mon âge ce qui correspond plus à la réalité, non ? Merci aux services de faire ces 2 rectifications ; services que je veux féliciter pour leur travail dont je suis bien aise : il me rassure sur ma présence au conseil  et la réalité de mes interventions ; Car lorsque je lis, dans les jours qui suivent notre conseil, la presse papier,  il m'arrive, ces derniers mois, de me demander si je n'ai pas rêvé  mes interventions  mais aussi celle de mes collègues tant de l'opposition que de la majorité!  Mais bon,… comme le montre une publication  récente sur la politique municipale à SN, nous avons tous tendance à surestimer l'importance de nos faits et gestes !
Je souhaiterais donc que les comptes rendus soient disponibles sur le site grand public de la ville où je les ai cherchés en vain ce qui semble indiquer qu'il n'y a pas que la presse papier à être discrète sur l'activité de notre assemblée."


PLU Bilan trois ans : C'était le débat le plus important normalement prévu hier soir ; nos révolutionnaires en peau de lapin, les socialos majoritaires devaient constater qu'ils n’avaient pas atteint leurs objectifs de construction et plus largement d'habitat , ce qui les troublent; Mais ils sont toujours convaincus que leur méthodes sont les bonnes! Mon intervention après celle de notre ami du modem fût la suivante :

"L'analyse de notre collègue E James rencontre mon accord le plus total ; La situation ne peut que s'aggraver du fait des dispositions fiscales d'une part et urbanistiques d'autre part qui s'accumulent pour décourager les citoyens d'investir dans le logement même le leur. Déjà le gouvernement précédent, dans sa quête désespérée de ressources, et ça ne s'améliore pas, a porté la charge des prélèvements sociaux à plus de 15% sur les loyers au prochain premier janvier 2013 auquel s'ajoute bien sur charges de toute nature, impôts et remboursement d'emprunts ; joints à une imposition, lors de la revente, de plus-values totalement imaginées puisque l'inflation n'est plus pris en compte, cela décourage les propriétaires bailleurs dont beaucoup de retraité modestes qui voient fondre  ainsi leur revenus. Quand on y ajoute des règlementations extrêmement restrictives du droit à construire tant pour soi que pour autrui dont la préemption sur toute la commune de Saint-Nazaire est un exemple,   vous aggravez la  pénurie de logement : plus il y a d'interventions étatiques ou locales, moins il y a de logements : les trente dernières années dans notre pays en apportent la confirmation malheureuse;
Votre droit au logement, ce fameux droit opposable est une fumisterie irréalisable; vous le savez bien; seul le droit de se loger a un sens soit par l'investissement personnel soit par celui de particuliers investisseurs ( car les institutionnels sont promis à la réquisition, connerie chiraquienne et maintenant Dufflotienne dont la conséquence a été le retrait des assurances et financiers de ce secteur) ; Droit de se loger qui n'exclut pas la fraternité : ce n'est pas vous qui avez inventé l'allocation logement (Raymond Barre 1977)  ou le logement social! Sur ce dernier point la logique qu'il y a à prévoir 25% de logements sociaux avec un barème qui les ouvre à plus de 60% de la population est pour le moins curieuse.
Votre mauvais bilan est donc la conséquence de mauvais choix tant au niveau national qu'au niveau local."

Étienne Garnier délibération n° 35
M. le maire, l'an dernier lors de notre conseil du 16/12/2011 il y avait une délibération n°32 ayant le même objet que la 35 aujourd'hui ; Je vous ai alors demandé pour la N° fois d'accorder une rue ou place de notre ville à notre ancien député, Etienne Garnier ; Vous avez répondu " je pense qu'il mérite une rue, on verra laquelle." Je vous cite ; dans les semaines qui ont suivi je vous ai envoyé un email pour formaliser la demande et vous m'avez répondu que conformément à ce que nous vous aviez déclaré lors de ce conseil, vous transmettiez ma demande avec avis favorable au président de Commission de toponymie; durant cette année de nombreuses rues et places se sont vues nommer et rien pour Étienne auquel vous accordez , cependant, une place … dans votre ouvrage récent : seule personnalité de l'opposition que vous retenez en trente ans de mandat ; merci d'honorer vos engagements.

Délégations de service public - délibérations N° 39 49 50 51
"Je sais que je me répète disant chaque année, sur le fonds, la même chose, lorsque revient une délibération ayant le même objet : Recommençons donc ! Je ne vous reproche pas de contracter avec des associations par les délibérations susvisées mais je vous reproche de ne pas utiliser le cadre juridique adaptée aux missions que nous leur confions : soit il s'agit comme pour l'omj, la fmq, et d'autres, de missions de service publique et alors non devons choisir la voie de la DSP hors le cas de la régie, soit il s'agit de prestations pour le service public et le code des marchés publics doit être appliqué les procédures ayant été simplifié par le niveau des seuils ! Le fait que vos adjoints ne préside plus ces entités ne suffit pas à faire disparaître tout risque de gestion de fait entre autres irrégularités; Cette dernière année de notre mandat est l'occasion de mettre en place le recours à  la DSP en matière sociale et culturelle, afin que le prochain mandat  démarre sous de bons auspices ; Au sein de  notre assemblée, nous comptons la présidente de la fédération Leo Lagrange qui possède l'expérience de cette situation dans 2 départements géographiquement proches ; Cette expérience pourrait nous servir ; nous pourrions même leur confier dans le cadre de l'article 203 du code des MP une première approche du sujet. Donc on renouvelle pour un an et vous lancez l'évolution ; sinon nous nous abstenons."  


Sur le Dolmen  Cette question avait fait l'objet sur internet d'une mobilisation des historiens locaux; j'ai essayé de la traiter avec humour et bon sens mais beaucoup ne l'ont compris qu'arrivée à la dernière phrase de mon intervention (partie soulignée ci-dessous):
"Dans le cadre de l'aménagement d'un nouvel  ensemble à proximité de la place Delzieux, notre municipalité et son aménageur la Sonadev, présidé par M. Provost,  ont voulu réaliser un aménagement de qualité intégrant en particulier un monument mégalithique ou ce que l'histoire nous en avait laissé. Ce louable souci de notre passé augurait bien de la réalisation d'un écrin mettant en valeur notre Dolmen,  après s'être entouré de toutes les garanties que l'imagination du législateur a imposé.
Nous ne sommes ni  à  Rome ni à Ravenne : les témoins de l'activité passée des hommes ne sont point si nombreux que nous n'ayons ni le temps ni l'intérêt de les traiter !
L'administration des MH a bien été consultée en temps et en heure par l'aménageur suite probablement aux remarques du service des permis de construire.
On pouvait donc s'attendre à ce que M. Provost dont le  souci du respect des cultures est indiscutable, qui a bien voulu récemment commencer à s'encombrer du souvenir de Bonnie Prince Charlie, on pouvait donc s'attendre à ce que M. Provost fût particulièrement  soucieux de donner aux recommandations des services des MH et à l'étude scientifique du site toute leur place.
Or nous apprenons,  hier, que l'architecte des bâtiments de France avait fait connaître par lettre du 10/12/2007 son désaccord avec le projet présenté ; il m'arrive de juger que des interventions à ce titre dans des cours fermées aveugles aux  monuments  concernés sont quelques fois abusives ou comme François Mitterrand pour la pyramide du Louvre que l'occasion esthétique vaut le dépassement des règles; Mais là nous n'étions pas dans ces cas de figures ; les considérations portant sur "la place du Dolmen" tendent de manière pragmatique à conserver les qualités esthétiques et spatiales du lieu, tout en acceptant l'évolution de l'environnement! 
Il vous appartient, M. le maire, de rétablir l'ordre républicain sur la place du Dolmen et dans les rues adjacentes en respectant autant que faire se peut les orientations  en conclusion de la lettre de l'ABF."
M. Provost apporta en réponse des éclaircissements apaisants : Après la lettre de 2007, il y eu des rencontres débouchant sur la modification du projet et son acceptation par les monuments historiques; M. le maire précisa que, bien sur, toute étude scientifique du site était possible et qu'il prenait contact avec la DRAC pour d'éventuelles  fouilles ou sondages.

Aucun commentaire: