« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

vendredi 29 juin 2012

Danielle Richard écrit à M. Trillard


Danielle RICHARD
Ancienne tète de liste UDF-RPR
Conseillère Municipale de Saint-Nazaire de 1999 à 2009

                                         
Lettre ouverte
                                                        A    Monsieur André TRILLARD
                                                                            Sénateur de Loire-Atlantique

Aux bons soins de mes amis UMP de Saint-Nazaire


« L’échec en politique est toujours honorable »
  A.Trillard (s’exprimant sur une radio locale suite aux résultats des Législatives)

Monsieur le Sénateur,

La crise est toujours un moment crucial où l’esprit critique s’éveille. C’est le moment de porter un diagnostic sur le mal qui nous atteint, d’en chercher les causes plus ou moins lointaines, mais aussi, si possible,  les remèdes …

L’échec de l’UMP lors des dernières élections au niveau national, mais surtout au niveau local, est propice au questionnement, aux remords, mais aussi j’espère est l’occasion d’une réflexion féconde permettant de sortir des errances du passé.
J’entends beaucoup parler de l’effet Ayrault, des torts de tel ou tel responsable d’avoir flirté avec l’extrême droite… Mais le mal n’a t-il pas des causes plus lointaines et plus insidieuses, relevant d’erreurs stratégiques imputables au moins partiellement à ceux qu’il convient d’appeler nos « grands élus » ?

Depuis que je m’intéresse de manière active ou plus contemplative à la politique « de terrain », j’ai eu le sentiment que ceux qui en ont la responsabilité, notamment au niveau  départemental, sont restés enfermés dans leurs bastions locaux, perdant dès lors  progressivement  tout contact avec la réalité de la vie sociale et politique, notamment dans les zones urbaines.

Ainsi, il est clair que vous avez fait depuis longtemps votre deuil de la Ville de St.-Nazaire et même de la 8ème circonscription, ceci du moins depuis la disparition d’Etienne Garnier. Ignorez-vous que son succès (bien éphémère, je vous l’accorde) est le résultat d’un travail de terrain de 20 ans, 20 ans où il a reçu le soutien infaillible d’Olivier Guichard et de Chirac ? Depuis, on n’a pas cessé d’envoyer en première ligne des personnalités diverses et variées en ne leur faisant pas crédit du moindre échec, en ne leur laissant pas le temps de faire leur preuve. En s’abstenant en outre d’arbitrer entre les ambitions, au demeurant légitimes, des uns et des autres,  ne s’est-on pas privé de beaucoup de talents ? En choisissant à chaque nouvelle élection d’envoyer de nouvelles têtes, un peu moins implantées et de plus en plus inconnues des Nazairiens, n’a-t-on pas dissuadé les plus compétents et les plus sérieux de consacrer leur intelligence et leur cœur à un combat difficile ? Ne croyez-vous pas, Monsieur le Sénateur,  qu’il eût été utile de leur apporter le soutien qu’ils méritaient, d’aider à leur information, voire à leur formation, au lieu, trop souvent, de prêter une oreille un peu complaisante à des rumeurs infondées, voire parfaitement scandaleuses ?
Ne pensez-vous que les élections au scrutin de liste, notamment les Régionales, auraient dû être  un moyen de promouvoir les élus qui avaient à mener les campagnes les plus rudes, au lieu de les mépriser et, avec eux, tous leurs électeurs (Je me permets de rappeler que lors des dernières Elections Régionales, aucun représentant de St.-Nazaire, 2ème ville du département,  n’était inscrit sur les listes de Droite en position éligible (NDLE*) !). Peut-être pensiez-vous vraiment que la Gauche municipale à  St.-Nazaire, incarnée notamment par M. J.G. Batteux partageait  les valeurs humanistes que vous revendiquez ? Sur ce point, je tiens à vous le dire vous commettiez une erreur de diagnostic. Croyez-vous que le combat que nous menions contre le pouvoir sans partage d’un homme exercé pendant des décennies, une lutte pas à pas contre l’intolérance dont ce premier édile a constamment fait preuve, méritait mieux que votre indifférence ?

Il me semble, aux dires de Madame LE RIDANT qui a porté récemment les couleurs de l’UMP à Nantes, que  les  représentants de votre parti y dénoncent des errances analogues.

Je pense que vous n’ignorez pas que Nantes et Saint-Nazaire représentent à elles seules 2/3 du de la population du Département ? Je pense aussi que vous savez que les petites villes et villages sont de plus en plus habités par des populations nouvelles qui ne se résignent pas au maintien de conditions de vie ancestrales…

La défaite d’aujourd’hui ne se traduira pas par une victoire demain, si vous ne comprenez pas que la Droite n’est plus le mouvement de notables soucieux de garder le monde en l’état. Les ouvriers, les employés, les habitants des banlieues et des villages déshéritées attendent une réponse que la Gauche n’est pas seule apte à entendre et sans doute à mon avis pas apte à fournir,  ceci même lorsqu’elle est animée de  beaucoup de générosité.

C’est bien sur ce front des populations urbaines en but à tous les dangers de la  mondialisation et des crises économiques, morales, culturelles  qu’il s’agit de se mobiliser.

La Droite que nous avons défendue à St.-Nazaire n’est pas un mouvement de nantis, mais un mouvement pour défendre ces travailleurs qui se sentent toujours menacés par la précarité de leurs emplois, pour porter la voix de ces petits artisans dont les retraites après 70 ans de labeur s’élèvent à moins de 800 Euros, pour exprimer les revendications de citoyens attachés à leur Ville, à ses racines culturelles (notamment bretonnes) et qui assistent, impuissants, à la dégradation de leur environnement du fait des fantaisies d’élus absolument sourds et aveugles à l’intérêt de leurs administrés.
Monsieur le Sénateur, si je me permets de vous adresser aujourd’hui cette Lettre Ouverte, c’est bien pour vous dire qu’il faut mettre fin à cette stratégie délétère qui conduit inexorablement le mouvement que vous incarnez ici, à des  échecs récurrents.

Les Elections Municipales se profilent à l’horizon. Lorsque la question va se poser de savoir « qui » envoyer devant les électeurs dans nos grandes Villes, permettez-moi avec beaucoup de modestie, mais néanmoins avec la force des convictions qui sont les miennes, de vous demander d’y prêter un soin tout particulier et de mener  une enquête de terrain sérieuse : il s’agit non pas de mettre un nom sur un papier, d’envoyer notamment des femmes dans toutes les circonscriptions dites « perdues », afin de respecter la parité sans toucher aux  postes de  ceux qui sont établis dans leurs fiefs depuis des décennies. Par conséquent, il me semble qu’il est de votre responsabilité d’y prêter la plus grande attention, d’aider par tous les moyens qui sont les vôtres la promotion de personnalités qui aiment la Ville qu’ils  incarnent , qui connaissent les dossiers complexes qu’impliquent sa gestion  et qui sont décidés à s’y engager sans ménager leurs efforts, ceci avec l’appui d’équipes constituées.

Veuillez agréer, Monsieur le Sénateur, l’expression de ma Haute Considération.

                                                                                                          Danielle RICHARD

* ndle note de l'éditeur ( le maître du blog)

Aucun commentaire: