« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

mercredi 30 mai 2012

Extrême droite ! Une analyse pertinente ?

Extraits de la réflexion de Pierre-André Taguieff :

"À l'analyse, on constate que "l'extrême droite" a pour antithèse la droite libérale, soit le pluralisme de principe et la visée du compromis à travers la discussion publique. Son noyau dur, c'est l'autoritarisme dans la sphère de l'idéologie (doctrine et programme) et le recours à la violence dans la sphère de l'action. Ce sont là des traits qui ne suffisent pas à la spécifier, puisqu'on les rencontre aussi dans les courants révolutionnaires de type blanquiste, léniniste ou maoïste. Autour de ce noyau dur (qu'elle partage donc avec les "extrêmes gauches" non libertaires), on trouve d'abord l'intransigeance dogmatique et le rêve d'un grand "nettoyage" révolutionnaire, puis la volonté d'instaurer un "ordre nouveau". C'est à l'extrême gauche que l'extrême droite ressemble le plus, et ce, d'abord parce qu'elles forment l'une et l'autre les deux interprétations possibles du projet révolutionnaire, impliquant à la fois destruction du vieux système, "purification" de l'ordre social et construction d'un avenir radieux ou d'une communauté parfaite (voire la fabrication de "l'Homme nouveau"), ensuite parce qu'elles sont l'une comme l'autre des ennemis de la démocratie libérale.
Notons au passage que ces traits ne s'appliquent pas aux nouvelles droites populistes européennes qui, quant à elles, sont bien des formes dérivées d'une droite conservatrice, et non pas des figures du néo-fascisme. Le parti de Geert Wilders, aux Pays-Bas, ne saurait ainsi être inclus dans le paysage de l'extrémisme, quels que soient les excès de langage de son leader.
En vertu du principe de rivalité mimétique, chaque extrémisme perçoit l'autre comme son ennemi principal. Les frères ennemis se combattent d'autant plus qu'ils se ressemblent, chacun cherchant à se faire passer pour l'incarnation de l'esprit démocratique. Bolcheviks et nazis naguère, néo-communistes et néo-fascistes aujourd'hui...."
..."À partir de cette analyse de l'extrémisme, il conviendrait de s'interroger sur les récentes évolutions du Front national, dont le discours s'est à la fois républicanisé (en intégrant la défense de la laïcité) et marxisé (par des emprunts à l'anticapitalisme révolutionnaire). Début d'une sortie de l'extrémisme, ou invention d'un nouvel extrémisme idéologiquement acceptable? "

Le texte complet ici sur le Huffington post


Aucun commentaire: