« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

dimanche 6 mai 2012

Au soir de la présidentielle


Les français viennent de confier à M. Hollande les clés de la maison ;
Cette décision interrompt pour cinq ans la marche des réformes que Nicolas Sarkozy avait largement entamées et qu’il se proposait de continuer.
C’est donc une mauvaise nouvelle pour la nation sauf si le nouveau Président de la république , parvient à écarter démagogie et sectarisme au profit du pragmatisme, conservant l’essentiel des reformes de son prédécesseur ;
Tout comme Nicolas Sarkozy , F. Hollande sera tenu par les engagements internationaux que notre pays a signé depuis 30 ans ; Ces engagements de même que la réalité des crises que nous subissons et que sa campagne a voulu nié, ralentiront, voir empêcheront certaines des actions envisagées,
Au delà, je crains que l’aveuglement des socialistes, largement partagé dans les instances européennes, sur les confrontations en cours dans la société française, menace notre modèle nationale fondé sur l’application d’un seul droit sur notre territoire et le contingentement des religions à la vie spirituelle de leur seules sectataires.

Avec 48% des voix, une  vraie droite, insensible aux sirènes gauchos ou socialos, indépendante des modes, est de retour. Les bases du redressement de la nation sont là!


Ma déclaration à la presse hier soir était constitué par la partie en italique du texte ci-dessus  auquel j'avais ajouté que la réalité de l'action d'Hollande nous donnerait l'occasion de franches rigolades ( sous entendu lorsqu’on la rapprocherait des promesses)
Par contre, dés lundi, je leur envoyait le communiqué,  mais sans la phrase sur les 48% ; OF de ce mardi 8 mai l' a bien publié mais sans la partie finale soulignée!
On peut penser que leurs origines démocrates chrétiennes, tout à fait respectables, s'étranglent à lire que  "le contingentement des religions à la vie spirituelle de leur seules sectataires" est un élément du modèle français ; si aucun autre organe de presse locale ne cite ce paragraphe, que j'ai développé hier sur la radio Kernews, on ne s'interrogera plus sur la volonté de certains que les vrais questions ne soient jamais posées comme Ed. Herriot* en faisait un devoir pour les hommes politiques !


* Ed. Herriot, radical, avant dernier président du conseil des ministres avant 1940 et membre de toutes les coalitions gouvernementales entre les 2 Guerres, président de la chambre des députés de 36 à 40 cliquez pour lire sa biographie



Aucun commentaire: