« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

mardi 8 mai 2012

De l'origine des assurances sociales

L'assurance maladie a vue le jour en 1928, sous le ministère de Raymond Poincaré de l'Alliance libérale démocratique (centre-droit). Cette création fut, à l'époque, vivement critiquée dans les colonnes de La Vie ouvrière, l'organe de la CGT : "A bas la loi fasciste des assurances sociales".

Par les lois du 5 avril 1928 et du 30 avril 1930, les salariés (du seul privé)  bénéficient d'une assurance maladie, maternité, invalidité, vieillesse et décès, adaptée par la loi du 30 avril 1928 aux agriculteurs.
Les indépendants, commerçants, artisans ne sont pas concernés.
Les dispositions proposées par le Conseil national de la résistance de l'étendre à tous les citoyens et leurs ayants droits par un régime unique, furent mises en place partiellement par de Gaulle en 1945.

Contrairement à ce qu'on nous raconte sans cesse,  c'est la méchante droite qui est à l'origine en France comme d'ailleurs dans la plupart des pays européens des dispositifs de protection social ; par contre la gauche est responsable de son extension à des populations qui n'en supportent aucun coût (CMU et AME) alors que nous devons tous un ticket modérateur ; la mauvaise gestion de ces institutions n’ayant bien sur aucun responsable, on peut se demander pourquoi le système allemand, entre autre, revient moins cher que le nôtre et est bénéficiaire, comme d'ailleurs en Alsace-lorraine, alors qu'il sert une population plus âgée.

Aucun commentaire: