« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

samedi 15 octobre 2011

Primaires : L'erreur des socialistes

Que nous ne devons pas commettre dans une consultation semblable, c'est le deuxième tour!
Par l'enjeu et les circonstances, le choix entre les 2 impétrants arrivés en tête institue un climat de rivalité entre les candidats et leur équipe qui annule l'effet positif de la consultation ouverte !

Pour le cas des municipales dans notre ville, il est impossible d'avancer pratiquement tant que l'élection présidentiel et les législatives qui la suivent n'ont pas eu lieu.
Comme le faisait remarquer Kevin Izorce, certains centristes en cas de victoire de la gauche pourraient d'autant rallier la gauche que c'est déjà le cas de Grenoble à Lille en passant par Strasbourg, et qu'une distribution de maroquins permettraient d'asseoir une majorité parlementaire peut être un peu juste pour d'éventuelles modifications constitutionnelles.

Mais ils restent, au moins, 2 autres conditions à remplir pour organiser une primaire à droite et au centre pour désigner qui mènera le combat contre les socialos à la municipale :
L'une technique dans la définition, la constitution du corps électoral concerné et le mode d'inscription qui s'ensuit. Il faut éviter que ce corps électoral soit l'objet d'entrisme !
L'autre, plus politique, qui est l’interrogation centrale que le leader du centre au conseil municipal a rappelé tant dans la réponse fort courtoise qu'il m'a faite dés hier que dans l'interview paru dans OF de ce jour : "Une candidature unique de la droite et du centre, c'est une recette qui n'a jamais marché en au moins 30 ans à Saint-Nazaire, je ne vois pas pourquoi cela fonctionnerait demain". *1
Réflexion que j'avais, pour ma part, avancée d'une autre manière dans l’édito parue dans le bulletin municipal d'avril  sous le titre Échec, réconciliation, rénovation ? Que Faire ?

En attendant que la réflexion progresse pour 2014, la procédure des primaires pourrait-elle nous être utile pour les législatives de l'an prochain ? 
Compte tenu de l'annonce du nouveau centre sur le principe de sa candidature, il apparaît difficile de procéder à une primaire ouverte. 
Par contre, il faut envisager une consultation à un seul tour des adhérents de l'UMP, circonscription par circonscription, lorsqu'il n'y a pas de sortants repartant, sur la base du fichier cumulé des 5 dernieres années soit par un processus informatique soit par un vote classique. Le niveau national retenant le candidat arrivé en tête sauf trop faible participation, à définir. 
Néanmoins si la situation politique créée par la présidentielle permettait une candidature unique de la droite et de la gauche, la perspective d'une primaire ouverte reprendrait tout son intérêt mais trop tard !  

*1 Notons qu'au 2 dernières municipales il y avait 2 listes distinctes et que cela n'a pas amené le succès non plus!

Aucun commentaire: