« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

dimanche 3 juillet 2011

En réponse à "l'euro fait tomber l'Europe"

Texte politique reçu à l'instant de mon collègue JC Diat et qui n'engage que lui :

"...il est très affligeant que sur une question aussi cruciale que l'euro, seul un économiste de 80 ans s'exprime sur le sujet, fut-il à son époque prix nobel d'économie.
Ce n'est pas l'euro qui fait chuter l’Europe, mais sa privatisation en monnaie unique.
Devenu une monnaie privée l'euro n'est plus au service de l'intérêt général, mais au service des marchés financiers qui se régalent. 
Plus les agences de notation dégradent le classement d'un pays, plus il y a d'affaires juteuses à l'horizon.
Tout est à privatiser. Et tous les pays seront obligés de soumettre leurs économies au bon vouloir des cercles de l'argent qui agiteront les billets des crédits, à des taux de plus en plus usuraires.
Le monde traverse une crise de récession au moins aussi grave que celle de 1929.
Les pays de la zone euro ne disposent plus d'aucun moyen monétaire de défense.
Le problème de la Grèce et de tous les pays de la zone euro qui entrent dans une tourmente financière, pose certes le problème de l'euro, monnaie unique privatisée, mais soulève surtout le problème de la combine de l'émission monétaire qui n'est qu'une monnaie papier, sans valeur. Autrement dit, l'euro est une monnaie de singe.
A l'heure où tout le monde s'intéresse à l'élection présidentielle, il serait urgent de comprendre, que les deux seules élections qui comptent en Europe sont celles du directeur de la Banque centrale européenne et celle du directeur général du FMI. Si DSK bénéficie d'un non lieu et est réintégré à son poste de directeur général du FMI, cela montrera que la France, le PS et l'UMP n'ont rien compris...
Il n'y a pas de crise de l'euro, mais une crise des élites européennes et du corps électoral..."

1 commentaire:

Maynard Keynes a dit…

"Il n'y a pas de moyen plus certain de subvertir la base existante de la société que de débaucher la monnaie. Le processus engage toutes les forces occultes de la loi économique dans le sens de la destruction, et le fait d'une manière que pas un homme sur un million n'est capable de diagnostiquer."