« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

mercredi 29 juin 2011

Catastrophes naturels et industries : une evolution surprenante

Un article très fouillé et très complet présente des conséquences surprenantes du Tremblement de terre et du tsunami au Japon ; pour vous mettre l'eau à la bouche quelques citations :

 "...des tsunamis assez équivalents ont eu lieu dans la même région en 1960, 1896, 1611, et celui de 869 aurait été plus violent ! Il en était d’ailleurs résulté, l’érection d’un réseau de stèles, vieilles d’un siècle pour le plus récentes (suite au tsunami de 1896), ou bien plus anciennes, jusqu’à six siècles, marquant la limite à respecter pour toute implantation d’habitation, telle qu’issue des douleurs de l’expérience historique : cette limite n’a pas été respectée dans l’époque moderne...........
 Enseignement pour la France : où retrouve-t-on la mémoire des limites d’inondation fluviale ou côtière ? Appliquons vite la loi ‘Risques’ de 2003 qui inclut l’obligation (notamment pour les collectivités locales) de rétablir et matérialiser « des repères correspondant aux crues historiques….ou aux submersions marines "

 "Comme l’a fait remarquer le rapport du groupe ‘Submersions’ à l’attention des missions parlementaires sur la tempête Xynthia et la submersion de Vendée en février 2010, des submersions équivalentes y ont eu lieu neuf fois pas siècle sur la période 1700-1950, mais aucune depuis 1957 : la population et les autorités locales de cette région française avaient oublié – autant que les japonais - la réalité locale du risque de submersion."

"La conception des centrales répondait à un tremblement de terre force 6,5 ou 7 et à une vague de moins de 10 mètres ; elles ont résisté aux secousses force 9 de 2011, mais ont dû affronter la vague de quinze mètres et plus (jusqu’à 30 mètres dans certains endroits), et là elles n’étaient pas préparées. Les zones sismiques et exposées à des tsunamis sont-elles adaptées à des centrales nucléaires ? Pas forcément, et il y a des leçons à retenir ; cependant, n’oublions pas de faire le même raisonnement pour des barrages ou des usines chimiques !"


"Ce n’est pas la partie nucléaire qui a constitué le talon d’Achille des centrales, mais leur partie ancillaire : l’approvisionnement électrique, indispensable pour le fonctionnement des dispositifs de sécurité des centrales (arrêt et refroidissement), mais pas plus protégé de « la vague » que la centrale elle-même. Une fois l’alimentation réseau hors de combat, les dispositifs de secours (génération électrique d’appoint, batteries) se sont avérées de bien trop courte durée (quelques heures), et de toutes les façons guère plus protégés de « la vague » que le reste."


"Le lobby anti-nucléaire est assurément un maître en communication, entretenant et faisant prospérer depuis 50 ans l’amalgame entre l’effroi résultant des armes nucléaires (effroi d’ailleurs recherché dans le cadre de la dissuasion militaire ou politique) et les risques découlant de l’utilisation civile de l’énergie atomique. Le résultat concret, c’est les angoisses des populations, riveraines de centrales ou non, et de leurs élites politiques, sociales, civiles, etc. vis-à-vis du nucléaire, sans commune mesure avec celles ressenties par les résidents de pentes de volcans, de zones inondables ou en aval de barrages, ou encore à proximité d’usines chimiques : c’est l’exception nucléaire."
Qui vient d'être étendu aux pétroles et gaz dans leur roches-mères dit huile et gaz de schiste !
Personne ne se demande quels sont les intérêts qui voient d'un bon œil le nucléaire arrêté et ralenties les nouvelles découvertes d'hydrocarbures.

Notre port du bassin de Saint-Nazaire à Donges est un port industriel dont les installations de Pielstick à la raffinerie sont juste au dessus du niveau de la mer; ces installations sont-elles protégés d'une élévation brutale de 4 m du niveau ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Citation extraite de votre écrit :

"Le lobby anti-nucléaire est assurément un maître en communication, entretenant et faisant prospérer depuis 50 ans l’amalgame entre l’effroi résultant des armes nucléaires (effroi d’ailleurs recherché dans le cadre de la dissuasion militaire ou politique) et les risques découlant de l’utilisation civile de l’énergie atomique. Le résultat concret, c’est les angoisses des populations, riveraines de centrales ou non, et de leurs élites politiques, sociales, civiles, etc. vis-à-vis du nucléaire..."
--------------------------------------------------------------------------------
Tchernobyl a bien été le siège d'une explosion nucléaire du combustible (dont l'onde de choc n'a rien à voir avec une bombe atomique).

A Tchernobyl, les barres de contrôle tardivement déclenchées ne chutent pas, car les tubes guides sont déjà déformés par la chaleur.
-> Explosion nucléaire (30% environ du combustible, approximativement 1000 megajoules ), dont l'énergie est instantanément transmise à l'eau,conduisant à une explosion vapeur (équivalent 250 kg de TNT), suivie par une explosion d'hydrogène par action du zirconium des gaines sur l'eau.
(D'après Pharabod/Schapira, "Les jeux de l'atome et du hasard" Calmann Lévy).


Jean Pierre Pharabod, alors ingénieur au laboratoire de Physique Nucléaire des Hautes Energies de l'Ecole Polytechnique et Jean Paul Shapira, polytechnicien, dans le livre "les jeux de l'atome et du hasard", initialement cité, n'ont pas l'air de considérer le terme "explosion nucléaire" abusif :
----
(p.67) "Etait-ce une explosion nucléaire ? oui et non. Non, car cela n'avait aucune commune mesure avec l'épouvantable cataclysme provoqué par une bombe atomique.
Non, parce que l'énergie explosive avait été essentiellement le fait de l'eau brutalement vaporisée par l'énorme accroissement de puissance du réacteur.

Mais oui, parce que toute cette énergie était en fait d'origine nucléaire; l'eau n'avait servi que d'intermédiaire."
----
On parle d'explosion vapeur parce que c'est l'eau brutalement vaporisée qui a détonné.
On peut d'ailleurs se demander si le terme "excursion" n'est pas,à l'origine, destiné d'abord à neutraliser l'image négative du terme "explosion" ( Pharabod utilise le terme "explosion)
Mais reconnaître cela, c'est reconnaître l'instabilité structurelle de ces machines, dont le physicien Jean Bussac écrivait en 1961 que ce sont des machines "en équilibre précaire"
("Principes de contrôles", Génie Atomique PUF 1961, cité par Pharabod et Shapira).

Cette instabilité, ce "vice de fond" suffit à les condamner.

(suite à venir)

Anonyme a dit…

(suite)

Ultime citation (tjrs d'après Pharabod...) :

(A. Pascquet, bulletin d'informations scientifiques et techniques du CEA n°112, février 67) :

"Les essais effectués [...] ont amplement démontré que les réacteurs piscines, tout comme les réacteurs à eau pressurisée ou à eau bouillante, pouvaient être le siège d'excursions de puissance très violentes entraînant la destruction partielle ou totale des structures du réacteur."
D'après Pharabod, en 67, on pouvait encore s'exprimer librement au CEA, le nucléaire n'était pas encore raison d'état.

EN RESUME, TOUT REACTEUR NUCLEAIRE PEUT ËTRE LE SIEGE D'UNE EXPLOSION NUCLEAIRE DE CONSEQUENCE "EXPLOSIFS CLASSIQUES", CE QUI EST LOGIQUE PUISQUE LE MEME PROCESSUS EST A L'OEUVRE DANS UNE BOMBE A ET DANS UN REACTEUR, MAXIMISE POUR L'UNE, DOMESTIQUE POUR L'AUTRE (barres de contrôle).
EVIDEMMENT, DE MULTIPLES ET EFFICACES (tant que tout va bien) DISPOSITIFS TECHNIQUES SONT MIS EN OEUVRE POUR QUE CE SOIT presque IMPOSSIBLE.
LE VRAI PROBLEME OCCULTE PAR LE PUISSANT LOBBY NUCLEAIRE, C'EST "L'EQUILIBRE INSTABLE" QUI PEUT CONDUIRE A DES CONSEQUENCES PLUS IMPORTANTES QU'A HIROSHIMA, PUISQUE SI L'EXPLOSION EST MECANIQUEMENT DE CONSEQUENCE LOCALE, LES REJETS (gaz, aérosols, poussiéres), ONT POTENTIELLEMENT DES CONSEQUENCES EFFRAYANTES A LONG TERME.

Delphin

SNalternance a dit…

M. Anonyme,

Votre contribution n'est pas inintéressante car elle démontre surtout l'impossibilité de certains esprits à comprendre qu'ils sont au mieux victimes d'une propagande orientée !
Vous êtes la démonstration du point de vue que je répercutais!
La situation que vous décrivez(équilibre pouvant être interrompu explosivement mais on fait tout pour que cela n'arrive pas) pour le nuclèaire existe dans la chimie et bien d'autres activités humaines ;
qu'y-a-t-il de plus innocent que de fabriquer des engrais ? Cela a fait jusqu’à maintenant, infiniment plus de morts que le Nucléaire;
souvenez vous d'AZF, de Bhopal (prés de 10000 morts et des dizaines de milliers affectées à vie par des troubles graves)
Pour ma part, voyez-vous, je préférerais vivre à Flamanville que sur les pentes du Vésuve!
Vous prenez l'avion ? Arrêtez.