« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

samedi 26 mars 2011

Impressions à la sortie du conseil

Pour la première fois depuis 3 ans, j'ai ressenti un frémissement sur une question que j'aborde depuis le début du mandat tant lors du débat d'orientation budgétaire que lors du vote du taux des impôts directs : le taux extrêmement élevé de l'autofinancement de l'investissement à SN et son corolaire l'augmentation incessante des impôts.
Une seule fois depuis le début du mandat, M. Batteux a eu le courage de ne pas augmenter les impôts en 2009. D'ailleurs cette année-là nous avions voté exceptionnellement le budget qui accompagnait localement le plan de relance du Président Sarkozy.

Pour bien comprendre la situation, il faut savoir que malgré des taux élevés de réalisation, la ville n'a pas engagé les emprunts prévus dans les budgets depuis 4 ans alors que, bien entendu, les impôts eux sont payés par les contribuables ; impôts dont la base et donc le montant payé est relevé forfaitairement par le parlement (+2% en 2001) et dont le rendement pour la ville augmente aussi ( +2%) du fait de la réception de logements neufs ces dernières années. ( la recette des impôts augmentera donc de plus de 5%)

Le résultat, aberrant,  d'une politique de gestion rigoureuse de la dette poursuivi à l'extrême, est de faire payer aux contribuables nazairiens d'aujourd'hui les équipements de demain puisque ils financent cash 60% des investissements réalisés et  remboursent 22% en 2011 de la très faible dette. Il fallait, et cela est encore possible, profiter du bas niveau des taux d’intérêts pour s'endetter un petit peu.

L'augmentation du taux des impôts est inutile mais pèse sur les ménages ; nous avons donc voté contre mais avons eu le plaisir de voir les autres oppositions aller dans le même sens et certains socialistes commencent à se poser des questions ; je crains malheureusement que leurs réflexions portent peu sur la possibilité de ne pas augmenter les impôts quoique les échéances électorales se rapprochant ...

Aucun commentaire: