« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

samedi 18 décembre 2010

Mes impressions au sortir du conseil municipal du 17 décembre

Tempête dans un verre d'eau, c'est l'expression la plus gentille qui puisse qualifier la surréaction aux propos de M. Richard de la plupart des membres de l'opposition entraînés par Kevin Izorce et Josette Emonides .
Que diable ! Nous sommes dans une assemblée politique où doit régner une certaine liberté d'expression et de ton ; que devrions dire ou faire nous, UMP, qui entendons régulièrement des expressions plus que limites pour qualifier le président de la république ou certains ministres (J'ai noté hier que M. le maire avait fait très attention à dire "M. Nicolas Sarkozy"...)
Je n'ai pas à défendre M. Richard ; M. Batteux a dit ce qu'il fallait dire;
M. Edom a utilisé son handicap comme argument dans le débat politique, ouvrant la boite de Pandore ; ce qu'a dit Olivier Richard "M.Edom je constate que vous n'êtes pas handicapé de la langue" n'avait rien d'insultant.

Cette manifestation de mauvaise humeur de l'opposition cache mal l'incapacité de certains à développer des arguments contre ou pour les politiques proposées ; je le regrette.
Il est vrai que cela ne concerne pas que l'opposition ; j'ai eu plus d'une fois l'impression hier que rares sont les conseillers qui prennent connaissance des documents annexes  à l'appui des délibérations ; Il est alors difficile d'argumenter sur un dossier dont on n'a pas pris connaissance. Mais charité bien ordonnée commence par soi-même, je reconnais n'avoir pas eu le courage de lire les 71 pages du schéma directeur handicap et m'être arrêté après un rapide survol de cet exposé ( si quelqu'un veut en juger par lui même qu'il m'envoie un mail je lui renverrais le doc de 440 ko)

En réponse à la question que je lui avais posé sur l'absence de chauffage au gymnase de St-Marc et plus largement sur la possibilité d'atteindre une température satisfaisante dans ce type d'installations en la période de froid continu que nous connaissons, M. Provost  a bien expliqué la difficulté de l'alternative " fermer ou investir inutilement" !

La suite tout à l'heure... 
Bon le tout à l'heure a failli durer 24 h 


Je me suis opposé à l'acquisition au titre des réserves foncières, délibération n°27, d'une propriété située 2, rue d'Anjou, car il me semble que nous sommes bien pourvus en réserve foncières et que ces opérations en centre ville devraient être financés par les promoteurs et non par le contribuable; M. Batteux m'a répondu que ce terrain et ceux adjacents seraient revendus très vite à un constructeur; cela ne fait que confirmer mon point de vue sur  certaines interventions municipales qui n'ont d'autres buts que d'imposer la vision de la majorité aux futurs acquéreurs!

A propos de la délibération 37 visant les mesures de gestion de la dette et le financement du PDD, j'ai exposé mon point de vue, bien connu de mes lecteurs, sur la nécessité d'augmenter la dette de la ville ( très basse et bien gérée) pour investir sans augmenter les impôts voir en les diminuant. Je complétais mon explication en insistant sur la nécessité de se garder une marge d'augmentation des impôts devant l'incertitude sur l'évolution des recettes fiscales issues de l'économie locale après la période transitoire de la réforme des collectivités territoriales! M. Kevin Izorce, qui intervint après moi, devait déclarer exactement le contraire et se faire tacler rudement par M. Richard ;

Une minute d'inattention me fit rater le vote sur la délibération n° 40, augmentation des droits de place, contre laquelle je voulais voter ; je suis aller voir ensuite nos fonctionnaires responsables du compte rendu pour que soit enregistrés mon vote contre.

En début de conseil, mon colistier C. Bertin s'était élevé avec énergie contre des menaces téléphoniques qu'il avait reçues d'un individu se présentant comme un syndicaliste portuaire CGT ; ce dernier point a fortement affecté Christian qui a eu une longue carrière dans cette confédération.


L'adjoint à l'urbanisme, David Samzun, nous présenta un vœu contestant la mise en place d'une contribution sur le budget des organismes gérant les logements sociaux pour financer une péréquation entre ces établissements ; Notons que les représentants de la droite et du centre dans le mouvement HLM ont contestés ces dispositions dont les parlementaires UMP ont d'ailleurs commencé à réduire le périmètre ; J'ai expliqué que je ne partageais pas l'argumentation de M. Samzun mais que ce dispositif était pervers, que je le désapprouvais donc que je soutenais le refus de cette contribution dans son principe.


P.-S : voir tomber à pieds joints dans une provocation gauchiste des conseillers municipaux de droite et du centre que l'on aurait pu croire vaccinés contre de tels errements est un  plaisir de fin gourmet!


2 commentaires:

Zébulon a dit…

Je ne sais pas vous, Jean-Louis, mais ce conseil m'a déprimé.

Entre ...

l'un qui commence par parler de sa carrière à la CGT (dont tout le monde se fout)...

L'autre qui parle de son handicap et qui le brandit comme un droit...

L'autre encore qui n'écoute pas et ne discute pas une seule délib sur l'urba et qui prend la parole pour dénigrer l'adjoint en question.....

Un autre qui ne pense qu'à ses zones humides à tout bout de champ ...

Une autre qui a cru prendre les gens pour des cons avec ses histoires de squattes (c'est vrai que la ficelle était trop grosse....merde elle vaut mieux que ça tout de même)

et puis la majorité qui au lieu de ne rien dire devant ce spectacle déprimant croit devoir répondre...


J'aurais été journaliste, j'aurais repris la phrase de Samzun hier soir quand il a dit à peu près : "à chaque fois je crois qu'on a touché le fond avec vous mais ce n'est pas le cas" (je n'ai pas bien entendu mais le sens était celui là je crois).

Triste soirée. A quand la chasse d'eau ?

annie a dit…

pour ce qui concerne le duo Izorce Emonides à l'égo démesuré, j'hésite entre grenouilles de bénitier et dames patronesses.
je découvre qu'il est politiquement incorrect d'ironiser sur un handicapé qui utilise son handicap pour faire de la provocation
je suis d'ailleurs très étonné que ces deux là ne soient pas sortis aux propos insultants de Cascino Durandet à l'égard de D. Samzun