« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

samedi 11 décembre 2010

La République, c'est l'espoir de s'en sortir...

 Dîner de la République / Intervention de Jean-Louis BORLOO
 QUELQUES EXTRAITS :
"..........La laïcité n'est plus une laïcité de combat. Mais il existe des combats que nous devons livrer aujourd'hui pour la laïcité. Oui, elle est parfois menacée.
Menacée par ces formes nouvelles que sont le communautarisme et l'intégrisme. N'avons nous pas un doute lorsque l'on privatise, pour des motifs religieux, des piscines dans certaines de nos villes ? Ou lorsque des rues entières sont accaparées par des hommes en prière ? Menacée lorsque, dans nos écoles http://www.youtube.com/watch?v=Hu6d5YfWqs0 , le professeur d'histoire ne peut plus évoquer la Shoah sans subir des assauts de critiques et d'insultes. Menacée lorsque le professeur de sciences naturelles doit remballer Darwin et la théorie de l'évolution, parce que l'un ou l'autre de ses élèves apprend le créationnisme à la maison. Menacée lorsque nous manquons de vigilance sur les mariages forcés, le silence qui les entoure et l'injure faite à la dignité des femmes. Menacée lorsque nous sommes faibles face à l'intolérable polygamie. Menacée enfin lorsque, dans nos hôpitaux, des hommes ne peuvent pas prodiguer de soins médicaux à une femme. Ce n'est pas rendre service à l'immense majorité des croyants que de laisser les intégristes gagner pas à pas du terrain. Face à eux, aucun accommodement n'est possible. Aucun accommodement n'est raisonnable..........
..............Le temps s'accélère. Les mutations se précipitent. Le monde se métamorphose sous nos yeux. Les situations sont nouvelles, totalement inédites, mais nous pensons parfois encore comme des hommes du XIXe siècle.
Nous devons refonder le pacte républicain à l'aune des grandes mutations du monde et notre pays. La crise de 2008 n'est pas une simple crise de la technique bancaire. Il est faux d'imaginer que cela repartira comme avant. Car la crise est plus profonde. C'est la crise de la compétitivité de l'Occident, de notre modèle de production et de surconsommation. Ce sont ces crises, multiples et stratifiées, qui ont conduit toutes nos économies occidentales aux déficits cumulés des familles, des collectivités, des États, comme des ressources
naturelles et halieutiques. C'est donc une crise de nos valeurs et de nos représentations. C'est une crise du sens, que nous vivons aujourd'hui. Une crise profonde de la conscience occidentale.
Alors, face à ces mutations, la République est-elle en danger ? Ou reste-t-elle, au contraire, notre seule grille de lecture et notre pacte fondamental ? La République est-elle un héritage du passé ? Ou un projet, un chemin, un espoir ? Regardons tranquillement, sans complaisance, sans accuser personne.............."
Le texte complet ici  http://www.partiradical.net/images//discoursjl%20borloo%209%20dec%202010.pdf

5 commentaires:

Zeb a dit…

Je viens de lire l'intégralité du texte. Vous en citez une petite partie qui ne reflète pas vraiment le reste je trouve. Le propos De Boorlo porte à mon avis plus sur les progressistes versus les conservateurs. Il dit d'ailleurs que les premiers comme les seconds sont à gauche comme à droite, ce qui est vrai. Il dit aussi que le rôle d'un élu, d'un Maire par exemple, c'est de faire travailler ensemble toutes les composantes de la société, de les fédérer pour un projet commun, pour le bien commun.

Vous, vous ne retenez qu'une partie du texte, à laquelle j'adhère aussi d'ailleurs, mais qui ne reflète que très mal le propos général. Est-ce volontaire et est-ce tout ce que vous avez retenu d'intéressant dans ce discours ?

Ou bien je me trompe, c'était une simple invitation à lire l'ensemble du texte...?

SNalternance a dit…

Zeb, vous avez raison dans les 2 deux branches de votre alternative.
Les 2 extraits que j'ai mis en avant m'intéressaient par leur tranquille affirmation de 2 problèmes mais je poursuivais le but de faire prendre connaissance à quelques uns de mes lecteurs du contenu de discours qui est, à mon avis un discours fondateur bien que présenté de manière biaisée par la presse dont une bonne partie le ramenait d'ailleurs à une allusion à la coiffure de Fillon !
Il y a là un vrai discours porteur pour la droite et le centre, ce à quoi je ne m'attendais pas, même s'il peut paraître convenu et que beaucoup, parmi nous, qui veulent juger un discours à ces fruits ont été échaudés par des expériences précédentes!

Zébulon a dit…

C'est vrai que moi aussi j'ai pensé à Fion quand il parle de coiffure...

Ce discours n'est pas de droite pour moi. Il est républicain c'est tout.

On est très loin des Hortefeux (sa dernière sortie sur la justice est encore une preuve de son anti-républicanisme), Sarko et Lefèvre qui visent plus à communautariser qu'à fédérer.

J'ai écouté hier soir à la téloche votre nouveau grand chef, Msieur Copier-coller. Cela fait deux ou trois fois que je l'entends et je le trouve bon, même très bon. A choisir, je préfèrerais ce gars là dès 2012 à notre Président actuel ... On sortirait enfin de la médiocrité. Ca serait une bonne droite certes mais respectable, républicaine et démocratique (dans le sens pas à la botte du medef, du Vatican ou de je ne sais quoi).

Ceci étant, vous vous en doutez, je ne voterai ni pour l'un ni pour l'autre. Sauf si un 21 avril se reproduit.

SNalternance a dit…

Zebulon, vous n'êtes pas le seul à me signaler l'excellente prestation de notre secrétaire général lors de "on n'est pas couché", émission que je ne regarde qu'exceptionnellement.

J.F. Copé est certainement un de nos meilleurs espoirs !

Zébulon a dit…

C'est justement parce qu'il est bon qu'il n'a aucun avenir. Suffit de voir notre Président pour le comprendre.