« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

vendredi 1 février 2013

Mes interventions au conseil ce soir

Mes deux interventions essentielles telles que je le les ai préparées :
 
DOB -  débat d'orientation budgétaire
J'aurais pu vous relire mon texte de l'an dernier  si l'évolution de la scène politique nationale entre temps ne m'amenait à souligner les permanences et lourdeurs de notre pays et la faiblesse de nos marges d'action.

1 situation économique  générale
La description que vous en donnez n'est pas loin de celle que nous aurions faite; elle ne  mérite que d'être précisée :
"Il y a un État, mais c'est un Etat totalement en faillite", a lancé, Michel Sapin sur l'antenne de Radio J." C'est la raison pour laquelle il a fallu mettre en place des programmes de réduction des déficits et aucune sirène ne doit nous détourner de cet objectif."  A-t-il continué.
M. Sapin fait du Fillon, mais est-ce bien raisonnable ? Je ne parle pas de la carrière future de M. Sapin mais du fonds de la réflexion de ces 2 personnages : Cette remarque, parait-il ironique,  quel que  soit son contexte, est  fausse.  La faillite, c'est la cessation de paiement et tant que l'état français trouve préteur et contribuable, celle-ci n'est pas ! Quoique qu'en pense, selon opinionway, 74% des lecteurs du Figaro;  Cet alarmisme risque de produire l'effet contraire à celui recherché : faire comprendre que la situation de notre pays n'est pas catastrophique,  mais ne peut rester celle au fil de l'eau de tous les conservatismes ;  la réforme de nombreux comportements et institutions nous est nécessaire pour maintenir  la délicieuse manière de vivre que la plupart d'entre nous connaisse.
Il est navrant de constater que, chez beaucoup, tous les maux de l’économie planétaire sont attribués à un  libéralisme fantasmé qui n’existe que dans l’esprit de ceux qui ne le connaisse pas ; Il n’existerait que deux organisations de l’économie, la “socialiste,  et la “libérale”. Mais il y a une autre  doctrine qui domine l'économie mondiale, le mercantilisme. Il est caractérisé par le fait que l'État se trouve investi de la responsabilité de développer la richesse nationale, en adoptant des politiques pertinentes de nature défensive (protectionnisme) mais aussi offensive (exportation et industrialisation). Depuis Colbert, ce mercantilisme a l'appui permanent de notre haute administration qui n'aime rien tant qu'à jouer à l'entrepreneur.  Écoutant mardi soir, à l'occasion du compte rendu 2012 de la Carene, M. Bentaha lire la présentation de son activité, je constatais qu'elle avait des émules dans nos collectivités !
C'est dans ces milieux dirigeants mercantilistes,  issus des classes politico-administratives, qu'est né ce syndrome de l'austérité que nous critiquons tout comme vous!  Que cette politique soit erronée et contreproductive a été affirmée tant par des économistes  libéraux que socialos et ce depuis longtemps ;
Par contre ce que critiquent les libéraux, c'est  le contenu, le mode de gestion et le financement des dépenses collectives par l'état et  autres institutions ; Nous verrons que vous n'en êtes pas si loin dans votre point 4 d'ailleurs!

2 contexte budgétaire nationale et réforme des finances locales
Vous regrettez le Gel  en valeur puis la baisse à venir  des dotations de l'état combiné avec des reversements de notre cité dans le cadre de la péréquation ; J'avoue mon embarras ; il m'avait semblé que NS avait été battu par un certain Hollande, l'an dernier. Les abominables mesures sarkolesques d'étranglement des collectivités continuent pourtant !?  Pire, elles vont s'aggraver car il s'agit pour Bercy d'un des champs d'économie les plus faciles sur lequel d'ailleurs l'Europe, semble-t-il, insiste ; d'autant qu'il risque d'apparaître assez vite que la baisse des dépenses ne peut plus concerner l'équipement de l'armée de terre ! 

Les déclarations de M. Richard, dès mardi, comme sa présentation de tout à l'heure, sont d'une lucidité que je partagerais si elle voulait bien  s'étendre à 2 faits : la réforme visait à alléger la part de l'industrie dans le financement des collectivités et ce but a été atteint; la situation précédente de la ville de SN et de son intercommunalité était tellement bonne qu'elle ne pouvait que susciter des convoitises bien naturelles ;  tant le christianisme que le socialisme, idéologies dont je ne partage pas les principes, promeuvent l'idée qu'il faut prendre aux riches pour distribuer aux pauvres ; comme vous vous en apercevez, c'est fort désagréable lorsqu'on est perçus pour riche.

3 Situation économique et sociale de notre agglomération et ville

Nous constatons tous que notre tissu industriel, malgré des inquiétudes récurrentes, fait mieux que se maintenir ; La construction aéronautique progresse et progressera encore ; Mais contrairement à votre analyse nous ne sommes pas, si nous l'avons jamais été, une vraie ville centre;  bien sur nos fonctions tertiaires dont les commerciales ne sont pas négligeables ; bien qu'elles se soient déplacées en partie en dehors de notre commune, notre fonction résidentielle s'accroit : Une fois digéré les mutations du commerce de détail dont je parlais dans notre précédent conseil, dès lors aussi que les plaies des bouleversements récents e notre centre  seront pansées, un développement raisonnable de notre population permettra au tertiaire grand public d'apporter sa contribution à notre économie. Mais pour cela il faudra modifier une politique d'urbanisme qui restera, M. le maire, votre grand échec, et modifier un plan de circulation idéologique.

4 orientations stratégiques des budgets municipaux

(Un petit regret d'abord : que vous n'ayez pas informé notre conseil du fait que vous proposiez ou non la même analyse et les mêmes orientations à la Carene! Cela va sans dire mais cela va mieux en le disant.)
Il faut s'adapter durablement à des financements réduits disais-je l'an dernier.
Je vois que vous en convenez, voir que vous l'acceptez ! Une révision des politiques publiques territoriales que nous poursuivons est nécessaire. Osez prendre le taureau de la réduction des dépenses par les cornes!
Il est vrai que votre gouvernement ne vous rend pas la tâche facile quand il rajoute, au titre de la modification des rythmes scolaires une dépense du même ordre de grandeur  que la recette dont il nous prive ; Cela sans autre motif sérieux que la volonté  de détruire les réformes précédentes! Il est vrai qu'un seul trimestre pèsera sur le budget 2013, allégé d'ailleurs, de manière transitoire, par une subvention de l'état; vos successeurs devront eux faire face!

Que l'exécutif municipal réfléchisse et choisisse des orientations c'est son rôle ! J'attends qu'il présente à la commission des finances les alternatives entre lesquels il a hésité et ses motivations !

Délibération N° 12 Scot du pays de Retz  amendement

Conformément  à l'article 24 de  notre règlement intérieur, les  groupes "Changement radical" et "Centre démocrate" proposent  que la délibération n°12 soit adoptée sans les 2 réserves qui y figurent ; le texte de l'amendement est donc le suivant :
"La délibération n° 12 portant approbation du Scot dit du pays de Retz, conformément à l'article 122-8 du code de l'urbanisme, est approuvé après suppression  des 2 réserves  mentionnées à la fin de son dispositif."

Motivation exposée oralement :
En Premier lieu, nous considérons qu'il n'y a pas de hiérarchie des collectivités locales et que nous n'avons pas de leçons à donner à l'intercommunalité du pays de Retz! Le dispositif prévu par le code de l'urbanisme vise à alerter tant la collectivité concernée que l'état sur des dispositions portant gravement atteintes  aux intérêts communs, ce qui n'est pas le cas! Tout au contraire, nous aurions plutôt des leçons à prendre auprès  de dirigeants politiques qui savent créer les conditions d'un développement commercial et urbanistique correspondant aux souhaits de leur population. 

Vouloir aligner les densités d'habitat du pays de Retz sur celle de l'artificiel et inconvenant SCOT de la fabulée métropole Nantes-Saint-Nazaire n'est que la manifestation de la prétention socialiste à savoir mieux que les autres; Prétention qui ne peut cacher que sa propre politique du logement amène la fuite de sa population, ouvrière en particulier, vers ce qui reste des espaces de liberté. 

Aucun d'entre nous n'a la moindre compétence sur la question de l'équilibre de l'offre commercial qui cache bien souvent, voire seulement, les tentatives de préserver des positions de monopoles des bienfaits de la concurrence au profit des consommateurs.

On peut aussi y voir une tentative de SN de préserver cette position où elle se garde les bénéfices des activités sans supporter les charges de la population;  Politiquement il s'agit aussi, comme lors de la disparition du Sierna de soumettre à ses lubies ceux qui n'ont pas le même point de vue ! 


Jean-Louis Garnier

Aucun commentaire: