« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

vendredi 22 février 2013

Du Cochon, de l'homme... et de la femme

 Quelque fois l'activité la plus people, la plus artificielle de notre société de communication est la seule manière de faire connaître des points de vue différents sur notre société alors qu'on prendrait cette " écume des jours" pour une diversion devant les graves problèmes que vit la nation :

"Ainsi, pourrait-on définir le principe de restriction comme la création par les femmes d'une situation de pénurie sexuelle pour les hommes dont les désirs ne peuvent pas être satisfaits immédiatement sur le marché érotique à cause du refus de principe que leur opposent les femmes. Le but d'un tel refus est de transformer la satisfaction de ces désirs en un objet de négociation et d'échange contre des positions sociales, des biens matériels et symboliques. Pour elles, leurs désirs sont moins à satisfaire qu'à contrôler et à maîtriser afin de leur donner de la valeur dans les échanges avec les hommes. Il en est résulté toute une série de discours médicaux, psychologiques voire politiques qui tentent de faire paraître cette situation de conflit et de négociation comme l'expression de la physiologie naturelle des désirs sexuels des unes et des autres. Les femmes lieraient le sexe aux affects, à l'amour, à la personnalisation, et les hommes à la satisfaction de leurs instincts. » (« La pénalisation de la prostitution : un mauvais combat pour les femmes », op. cit., p. 66)"
Marcella Iacub
Marcela Iacub est une juriste, chercheuse essayiste et opportuniste franco-argentine, née en 1964 à Buenos Aires, en Argentine. Elle est principalement connue pour sa défense d'idées féministes et libertariennes

voir article dans Libération     Pour un service public du sexe

Aucun commentaire: