« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

mardi 11 septembre 2012

Hélyce


La refonte des transports collectifs, en soi un bien, devient une erreur lorsqu’elle empêche une irrigation convenable de la ville par l’automobile alors même que les 6 véhicules à l’heure d’Hélyce ne pourront guère transporter réellement plus de 600 personnes à l’heure et par sens.  

Bien entendu, la capacité théorique des véhicules articulés est de 140 voyageurs, mais les choses étant ce qu'elles sont, il n'y a guère qu'à l'occasion du bizutage des étudiants de 1° année de l'IUT que l'on pourrait atteindre voire dépasser ce remplissage. Nos concitoyens recherche un certain confort, et pas seulement physique, lorsqu'ils voyagent dans les bus comme dans leurs voitures. En son absence, ils fuient. Dans la pratique, il est difficile de faire monter habituellement plus de 100 personnes dans un de ces véhicules! Donc dans le meilleur des cas, les bus ne transportent simultanément sur cette ligne phare que 600 personnes par sens.
La remise à neuf du parc d'autobus, qui est une bonne chose, n'est pas un gage de l'augmentation de la capacité de déplacement par bus qui est fort basse au regard des besoins de déplacement même à l’intérieur de la seule commune centre. 
Le bus dans notre agglomération n'a pas capacité, compte tenu de la forme et de la densité de celle-ci, à assurer une part essentielle des déplacements et atteindre les 8% sera un grand maximum. 
Son utilité est indiscutable pour certains publics et au delà pour permettre une alternative à la possession de plusieurs voitures pour les ménages habitant la commune centre, mais ce n'est pas les transports collectifs qui permettront l’accès tant à l'emploi qu'aux commerces et services au centre ville comme en périphérie. C'est la voiture individuelle qui seule le permet.
Ce point de vue admis, il faut permettre aux voitures de pénétrer en ville, d'y circuler et d'y stationner (objectif atteint par le stationnement payant). Or certaines des dispositions du nouveau plan de circulation se révèlent particulièrement gênantes.
Étant rappelé que sur une seule voie on ne fait circuler que 1460 véhicules à l'heure, les dispositions en entrée de ville et pas seulement au croisement de la gare, ne semblent pas de nature à permettre un bon fonctionnement.
Le passage rapproché des bus dans les rond points provoque sur Charpak, par exemple, des remontées de circulation en embouteillage jusqu'au suivant et donc soit un blocage contreproductif soit des reports de trafic en des lieux où ils ne sont pas souhaitables. 
La fermeture de la rue d'Anjou, aurait du être compensé pour ne pas détourner les trafics du centre par une réouverture  de l'axe république ou d'une parallèle proche au moins dans le sens mairie gare.
Ces phénomènes ne seront pas tous faciles à corriger et en attendant risquent de prolonger la désaffection pour un centre déjà sinistré!

4 commentaires:

Anonyme a dit…

je demeure a l Immaculée et travaille à Nantes.J ai essaye depuis deux jours de laisser ma voiture chez moi et j ai pris les transport en commun. c'est encore pire qu avant je mets plus de temps à rentrer de la gare a l Immaculée que de Nantes à St Nazaire. Franchement, c'est devenu lamentable et le parking de la sernam est une affaire tres juteuse pour la Mairie. Pourtant avec la taxe fonciere que je viens de recevoir j aurai esperer un autre service de transport.

JP B. a dit…

Je partage totalement le point de vue exprimé sur la mise en place d'Hélyce. Il évoque le centre ville sinistré. C'est une evidence et une triste réalité. Les nuisances engendrés par les travaux au cours de ces deux dernières années ont été en outre difficilement supportables pour les personnes âgées. Certaines personnes rencontrées me disaient que dans leur entourage, compte tenu de la durée de ces travaux, beaucoup de leurs amis ont disparu sans pouvoir en profiter! Fallait-il vraiment tout faire en même temps? D'autres priorités existent. Le point de vue exprimé souligne la nécessité de transports améliorés pour la périphérie, mais la voiture individuelle demeure hélas, souvent, nécessaire.
Se pose-t-on encore aujourd'hui des questions sur le ''Paquebot'' du centre ville? On a trahi l'esprit des constructeurs et urbanistes de la reconstruction de la ville. Le maintien de la verrue nazie de la base sous marine était-il judicieux? Même le choix des propositions d'animation durant la saison estivale est loin d'être partagé par nombre de Nazairiens. Où est la concertation? Si l'on excepte la réussite de l'aménagement du bord de mer, le transfert de l'hôpital on est loin du compte. La municipalité a beau jeu de se prévaloir de paramètres, comme la situation géographique, ville moyenne où on vit bien etc...Mais d'autres réalités existent et le monde change.
2014 est encore loin mais une prise de conscience est en train de se faire. Un changement est possible et souhaitable.

Z MOULLEC a dit…

En 1988 à l'ouverture du Centre-République (son véritable nom et non "le paquebot" décrété par JB comme à son habitude, et repris par sa cour), un plan de circulation avait été mis en place.

Un plan logique qui, vu la fermeture de l'avenue de la république, compensait par les 2 axes parallèles que sont d'une part Perrin-Hugo-Gambetta-Lesseps et d'autre part la rue d'Anjou.

A cela s'ajoutaient des ruelles parallèles: Normandie pour aller vers la rue de la paix, rue du Maine pour aller de De Gaulle à Jaurès ou bien encore des traversées perpendiculaires à la rue d'Anjou.

Aujourd'hui, des technocrates ont pondu un nouveau plan probablement sans avoir mis les pieds en ville!

La rue d'Anjou est coupée au niveau de la rue de la paix, c'est absurde, et cela casse toute la logique de circulation du centre avec des véhicules qui se reportent sur de nombreuses rues et ruelles non prévues pour un tel trafic.

Le sens logique de Maine et Normandie a été inversé ce qui oblige à rouler en faisant des détours en "8" et donc 2 flux qui s'accumulent rue Albert De Mun au lieu de s'éviter.

Les rues perpendiculaires à Anjou entre De Gaulle et Paix sont passées en sens unique... mais dans le mauvais sens! remontant vers Anjou en sens unique au lieu de permettre de "dégager" de République à ville-port par Bois Savary et de Paix vers ville-port par Marceau.

Sans oublier le désastreux carrefour de la gare, incompréhensible. Un automobiliste logique prend la voie la plus à droite, là il faut aller au fond à gauche devant l'hotel du Berry (on a l'impression d'etre sur le trottoir). Plus qu'un seul sens, pas de tourne à gauche depuis République...

Un rond-point aurait été plus logique. C'était prévu sur les premiers plans, mais pour info, la ville a passé un marché il y a 2 ans avec une société pour "la régulation des feux". Le marché lui en confiait 14. Les technocrates ont donc pondu ce carrefour biscornu plein de feux pour remplir le contrat! C'est tout simple!

Z MOULLEC a dit…

Pour revenir sur HélYce, c'est un bon projet mais comme toujours on ne va pas au bout des choses.
Il y a déjà des décalages massifs dans les horaires! J'avais alerté en disant il y a quelques mois qu'il fallait des distributeurs de tickets à toutes les stations et pas de vente dans le busway afin que le conducteur se concentre sur le respect des horaires et du cadencement!

Là on a le même syndrome que dans un bus classique: du monde sans ticket sur un bus entrainent une perte de temps en vente et un retard du bus... qui passera après 15 mn au lieu de 10, et le suivant s'il n'a pas été ralenti, passera à l'heure mais selement 5 mn plus tard. Adieu le respect des 10 minutes entre chaque bus!

D'autre part, après une semaine de folie (gratuite), les bus vides reviennent! A 1,70 euro le ticket "dépannage" (sic) c'est n'importe quoi! ON est à St-Nazaire pas à Nice! Il faut voir le revenu moyen des habitants.

Et 2 tarifs sur le ticket au détail c'est discriminatoire. Celui qui a un distributeur pas loin paye moins cher que celui qui se trouve sur une autre ligne et qui prend le bus occasionnellement en payant 1,70€ au lieu d'1,40€.

Je suis contre la gratuité car tout a un cout. Mais, vu que les recettes passagers ne représentent "que" 18% du budget de la Stran, pour assurer le succès d'HélYce il fallait un tarif attractif!
Moins d'un euro. Par exemple 0,50€, cela aurait attiré du monde.
Il vaut mieux 3 millions de passagers à 0,50€ que 1 million à 1,40€ non?

La desserte de Trignac toute les 20 mn avec un bus de 150 places est une abération! D'autant qu'il n'y a plus que 2 arrêts à Trignac! Donc une restriction des clients potentiels.

En ville, l'arret Ste-Thérèse a été supprimé... alors que le bus passe toujours dans la rue! Résultat, les gamins doivent aller vers ex-forum ou après la rue de la paix... ils vont courir en voyant le bus au loin, au risque de se faire écraser.

St-Nazaire ayant un centre à rues à l'américaine, il faut resserer les arrêts de bus! Ils sont trop espacés et cela s'est aggravé en septembre. Les gens vont plus vite en coupant à pieds à travers les rues. C'est une question de logique là aussi!

Il vaut mieux plus d'arrêts même s'ils servent peu souvent que pas d'arrêt! Ca permet d'avoir plus de monde potentiellement.

Après 25 ans d'utilisation des bus (j'étais l'un des premiers abonnés en septembre 1983), j'en connais plus sur les stratégies et les logiques de transport que certains en place. Quand on voit l'erreur monumentale de la "ligne bleue" l'été 2010 (j'avais prédit son échec dès le mois de mai) ça fait peur.
Logique et bon sens manquent cruellement à cette ville dans de nombreux domaines.