« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

samedi 25 mai 2013

Impressions de sortie du conseil suite 3

Puis ce fût au tour de notre ami J.C. Diat de présenter au nom de notre groupe, une tentative d'analyse de la politique sociale de nos collectivités ; nous aussi avons du cœur mais nos collègues ont ils assez de fonds pour poursuivre une extension sans fin de l’assistance? Repartant de leur fondements remis à notre sauce voilà ce que ça donne :

"La contribution financière de la délibération 33 est gravement insuffisante, de même que l'approche du problème comme je vais vous le montrer…
Jadis l'instinct grégaire puisait sa source dans l'obligation pour la communauté de concrétiser sa cohésion, afin d'optimiser ses efforts et ses capacités d'adaptation. Le progrès technologique et l'organisation en entreprises de l'industrie, rend finalement ce besoin obsolète.
Les grandes entreprises dans leur marche vers la mondialisation n'ont plus besoin de cet instinct grégaire. Il devient même un obstacle. L'organisation sociale tend à casser les codes de la famille, de la patrie et du travail, afin de retirer de retirer aux individus et aux groupes  leurs repères identitaires, afin de les désocialiser, pour qu'ils adoptent des comportements individualistes. Il s'agit d'un tournant anthropologique.
Pour exercer son contrôle social, la société de consommation, qui refuse les nations fortes, a besoin d'introduire de la précarisation, pour rendre les individus dociles et malléables à souhait.
Alors que la société ne peut perdurer que par les instincts sociaux les plus naturels, le système introduit des principes inverses, artificiels voire virtuels et toujours asservis au centre d'un pouvoir qui n'est plus national. Ce mécanisme rend de nombreuses activités inutiles et par la même des vies superflues. Autrement dit, tout concourt à ce que la précarisation soit l'horizon inéluctable de la grande masse des individus.  Déjà en Europe plus de 80 millions d'êtres humains vivent en dessous du seuil de pauvreté.
L'organisation sociale  assujettie aux contraintes de cette mondialisation rejette la nation comme structure adaptée aux défis sociaux. L'échelon local pourrait-il mettre en place des solutions à la dimension de la crise sociale à venir ?
Si l'organisation sociale tend à n'avoir plus besoin de tout le monde, pouvons-nous, en tant qu'élus locaux, trouver des solutions adaptées aux  enjeux ?"

J’intervins de nouveau sur la délibération n°37 pour expliquer notre désaccord sur le subventionnement de "la semaine contre le racisme" au profit du MRAP; expliquant que les études faites partout dans le monde montrent que ces actions sont contreproductives et renforcent les tendances naturelles qu'elles prétendent combattre.

Aucun commentaire: