« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

jeudi 16 février 2012

Le FIGARO et Saint-Nazaire


Sous le titre " à St-Nazaire la police pratique la tolérance Zéro" un article du Figaro, dans l'édition d'hier en page 2, délivre une description assez ahurissante de notre cité et de ses habitants .
Au prétexte de montrer l’héroïque efficacité de la police dans notre ville, il présente à travers des interviews de ces membres une vision réductrice totalement erronée de la population et de l'activité de la ville, qui dépasse les limites de la caricature jusqu'à l'insulte !
Notre ville n'est plus le havre de tranquillité qu'elle était il y a trente ans, mais la présenter comme un haut lieu du trafic de drogue et de l'incivilité, de l'alcoolisme, de la pauvreté et du chômage relève au mieux de l'ignorance, au pire d'un volonté de se faire valoir au détriment de toute une population.
Ce qui est insupportable dans l'article du Figaro, c'est d'attribuer à l'activité de la ville (que bien des cités en France pourraient nous envier) ou à des caractéristiques de sa population, la détérioration de la qualité de vie, le développement de la délinquance voire la prise de contrôle par des bandes ethniques dans quelques quartiers, alors que ce phénomène issu de la région parisienne frappe maintenant toutes les villes françaises, la notre étant encore l'une des moins touchées grâce à l'homogénéité de sa population qui, la malheureuse, croit encore à l'efficacité protectrice des autorités.

Lire l'article original

cliquer ou  recopiez dans votre navigateur

https://docs.google.com/open?id=0B7c9FURfBM1tN2MxZmE5NjEtNTFhZS00YzEyLWIxZTUtN2NkNmZiNzRjZWNi

6 commentaires:

Calixte J a dit…

Je vous trouve bien sévère ! Peut-être avez-vous un rapport trop passionnel avec notre ville ?

Je retiens de cet article que Saint-Nazaire, comme toute agglomération et, a fortiori, tout port, a sa délinquance (mais ce n’est pas un scoop : on ne va pas se cacher derrière notre petit doigt). Et que notre police n’est pas décidée à jeter l’éponge. Réjouissons nous de ce record d‘élucidations!
Je ne lis pas que ce soit pire chez nous qu’ailleurs.
Je ne vois qu’un joli hommage rendu à des flics nazairiens qui sont le vrai sujet de ce papier. Je trouve que le ton du journaliste les rend très humains et plutôt sympathiques et estimables. Exactement l’impression dégagée par le film « Polisse ».
Et, après lecture, je n’en aime que mieux ma ville.

Zack M. a dit…

Cher Jean-Louis,

Je suis étonné que tu sois offusqué par cet article.

Certes, la description n'est pas glorieuse, mais, travaillant dans un milieu proche (justice), je confirme malheureusement ce qui est écrit!

Il n'y a qu'à demander aux commerçants du 21 avenue de la république ce qu'ils en pensent. Avec un gros réseau de trafiquants, de gars en BMW immatriculées dans le "neuf-trois", démantelé mais qui se reforme plus ou moins en ce moment même.

Les commerces qui ouvrent quelques semaines pour blanchiment d'argent avant de fermer et de rouvrir un peu plus loin.

Les bus caillassés, quand ce n'est pas carrément une conductrice (ty bus) sur qui l'on tire à bout portant. Il suffit de passer avenue Henri Gautier pour voir les bus se refaire une beauté chez France pare-brise. Il y en a chaque semaine!

Les mecs qui débarquent de Nantes le vendredi soir, les poches pleines de stups (j'en ai vu se faire prendre en flag en gare, et pas qu'une fois). Ils arrivent notamment par le dernier TGV qui n'a pas de contrôleurs... mais les douanes sont là à les attendre en gare. Gare qu'il vaut mieux parfois éviter de fréquenter le soir quand les guichets sont fermés et que ne trainent plus que quelques loubards et sdf.

Les bandes venues en découdre avec les forains il y a 2 ou 3 ans, ou d'autres bandes rivales qui s'affrontent en pleine avenue de la république un samedi après-midi.

Les bandes de mineures (filles également comme en banlieue parisienne) qui agressent leurs victimes (jeunes du même age) en pleine rue.

Les voitures incendiées, de plus en plus fréquent alors que cela n'existait presque pas il y a 10 ans. Il y en a encore eu 3 la semaine dernière! On n'est pas le 31 décembre pourtant.

La tentative de prise de contrôle par une bande, des hlm du petit caporal il y a 2-3 ans. Heureusement la population, Silène et les autorités ont réagi à temps.

Les sdf qui se battent à Carrefour Market: résultat, ils ont embauché un maitre chien et la police passe tous les soirs rassurer le personnel!

La situation nazairienne, de ville paisible, a changé lors de la construction du QM2. Depuis, il ne fait pas bon être une jeune femme et se balader en ville le soir à la nuit tombée!

Les fêtes populaires (musique, escales, grande marée) se terminent régulièrement par du grabuge. En famille il vaut mieux rentrer avant minuit!

Traverser le centre ville seul le soir n'est plus non plus aussi paisible, notamment le centre république. Et je ne parle pas des incivilités: gens qui stationnent n'importe comment et qui deviennent menaçants si l'on ose protester.

Pas plus tard que mardi, il y a eu 2 comparutions immédiates au tribunal pour vols avec violence et une 3eme hier (stup justement!).

Allez, seule erreur dans l'article, ce n'était pas une clinique mais bel et bien un commissariat à sa construction, le même qu'à Narbonne par exemple.

Il faut voir la réalité en face. Je n'invente rien! Cet article ne me choque pas dans le sens où je connaissais déjà tous ces éléments. Après, en tant que nazairien, on peut légitimement s'offusquer de la situation.

SNalternance a dit…

Zack,

Ta description est juste et je n'ai pas nié que la situation s'était dégradée ; le problème n'est pas là!
Je m'offusque , lit mon dernier §, que l'on attribue cela aux variations d'activité de la navale ou aux caractéristiques de la population locale.
Les causes de la délinquance sont tout à fait extérieur au fonctionnement de la cité et apparaissent autant à Saint-Nazaire qu'à Grenoble ou Strasbourg.
Il y a même des gens qui quittent Grenoble pour se mettre au calme à SN.
Les personnes qui n'arrivent plus à se projeter dans l'avenir ne me paraissent pas jouer un rôle central dans le commerce de Shit ni, non plus, l'alcoolique indigène!
Il y a dans toute société des gens qui veulent vivre, et bien si possible, en exerçant un prélèvement sur les autres ; il s'agit et c'est ce que la police tente de faire de les rendre le moins nuisible possible.
Quant à confondre le comportement lors de manifestations manipulées par des gauchos avec la délinquance organisée, comme le fait l'article, il y a là un pas que je ne franchirais pas

Zack M. a dit…

Tout à fait, là je suis d'accord avec toi.
J'avais peut être mal saisi ton interprétation de l'article.

Sur un autre sujet: ça ne va pas être terrible des bus blancs (je viens d'en croiser un ce midi).
Ton choix de la couleur jaune était quand même plus intéressant et permettait de bien identifier les bus à travers la ville.
Blanc avec du bleu et du vert... on revient à leur couleur d'origine!
Il est temps que je prenne des photos des deux PR112 avant qu'ils ne disparaissent. Mes préférés avec les anciens PR100 des années 80 et leur grand pare-brise.

Zack
(l'un des premiers abonnés du nouveau réseau en septembre 1983)

Christain V. a dit…

Juste pour compléter l’info : Ce communiqué qui démarre bien en précisant que "La loi du 5 mars 2007 a fait du maire le pivot de l’action locale en matière de prévention de la délinquance, et a mis à sa disposition un ensemble d’outils à la fois souples et adaptés - (action locale doublement subventionnée dans les 4 quartiers de ZFU Ville Ouest (sic!)...

Nathalie a dit…

Cher Jean-Louis, tu as ainsi la preuve que le Figaro envenime les situations pour développer le discours sécuritaire de Sarko et cie. Si je ne suis pas tout à fait d'accord avec la vision de Zack, le CODELIB n'a pas été créé par hasard, nous avons d'ailleurs rencontré le commissaire par rapport à des contrôles , des pressions sur les immigré(e)s et les jeunes entrainant des gardes à vue excessives , nos cow-boys sont capables de mettre en GAV 5 fois dans l'année le même sans-papier, de contrôler 10 fois dans la semaine, certains de mes élèves et même de contrôler des artistes burkinabés qui étaient sortis du lycée fumer une cigarette sur le trottoir (la honte!)

y at-il une réaction du conseil municipal, de la majorité par rapport à cet article, un droit de réponse, une lettre ouverte au commissariat de Saint-Nazaire qui est capable de donner une telle image de notre cité ou nous moquons-nous de ce que pourront penser les lecteurs du Figaro (pas prêts d'investir dans Ville Ouest!)

cordialement