« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

jeudi 20 mai 2010

Bâtir et loger

"la ville a décidé de lever le pied sur le rythme des projets." lit-on dans Ouest France du 19 mai 2010 sous la plume de Cyrille Pitois qui rapporte un entretien avec David Samzun adjoint en charge de la question.

Je dois avouer mon extrême étonnement ; lors des discussions préparatoires au PLU et lors de son adoption, il nous avait été expliqué exactement le contraire ; ce que nous n'avions aucune peine à croire puisque nous avions démontré pendant la campagne de la municipale de 2008 la pénurie de construction qui marquait l'ère Batteux.
C'est d'ailleurs la raison de notre vote positif lors du premier vote du PLU, le second n'ayant pu l'être du fait de dissensions internes à notre groupe.
Qu'est ce qui justifie ce changement d'orientation, si changement  il y a ?
Tout les types de logements sont-ils visés ou seulement certaines catégories ?
L'explication donnée, curieusement, ne reproche rien au gouvernement ( baisse éventuel des recettes des Collectivités territoriales) ou à la crise.
Il est question du risque d'une offre supérieur à la demande ; ce type de situation devrait se traduire par une baisse des couts de transactions spécialement sur le foncier dont tout au contraire la ville devrait se réjouir !? Elle serait donc bienvenue. D'autant que les importantes surfaces qui ont fait l'objet de mesures conservatoires lors du conseil du 7 mai devrait renforcer ce phénomène.
Par ailleurs, on nous a expliqué, chiffres de l'INSEE à l'appui que nous devrions subir une demande croissante.
Des explications complémentaires de M.David Samzun sont nécessaires ; il est le bienvenu sur ce blog pour les donner.

4 commentaires:

mafalda a dit…

Pour ma part, j'ai compris que c'était un coup de frein après l'accélération des dernières années, le recentrage sur le renouvellement urbain, le projet de Coulvé-Quebrais qui est écarté me semblait être plus de l'extension urbaine. un coup de frein, un ralentissement ne signifie pas que tous les projets urbains soient abandonnés surtout que certains comme VO vont entrer dans leur phase effective

SNalternance a dit…

David Samzun, m'avait promis de répondre mardi ! je l'ai croisé hier, rue de la Rep, il m'avait annoncé sa réponse pour bientôt ;
On devrait donc l'avoir bientôt !
En attendant un article intéressant dans le monde sur ce sujet qui montre que c'est plutôt la pénurie qui est en vue :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/05/27/immobilier-le-risque-de-surchauffe-ressurgit_1363621_3234.html

En effet si les plus riches ne trouvent pas ce qu'ils cherchent, ils se disputent la catégorie en dessous ; ainsi de proche en proche, en descendant socialement, on assiste à l'éviction par la CSP en dessus de celle auquel le logement est destinée !!

samzun a dit…

Puisque vous souhaitez une réponse pour animer ce blog, et manifestement une confirmation écrite de ce que nous avons échangé lors d'une rencontre fortuite en ville, je vous adresse mon commentaire.

il ne s'agit en rien de réviser le PDD de la ville de Saint-Nazaire qui affiche la volonté de produire 650 logements par an dont 50% de maitrisés. il s'agit de prioriser les projets, les zacs, les opportunités foncières ..... en répondant aux objectifs de densité, de renouvellement urbain.

J'espère que votre vigilance sur la production de logements dépassera les frontières de la ville de Saint-nazaire !

David Samzun

SNalternance a dit…

M. L'adjoint, merci pour votre réponse qui semble indiquer le maintien de la politique municipale adoptée l'an dernier;

Néanmoins, je suis tenté de faire quelques observations :
Le plancher annuel de construction devient aussi un plafond ; aucune raison convaincante n'est donnée.
On y perçoit cette volonté de mettre sous contrôle étroit la construction , de ne pas admettre que des promoteurs poursuivent dans notre ville une politique d'offre attrayante pour une population à même pourtant de payer nos gros impôts locaux ; Pas d'autres promoteurs, en fait, que la ville elle même qui ne tolère ceux-ci que comme opérateurs de programmes dont elle définit tous les éléments; il est paradoxale de ralentir ainsi l'action de ce secteur économique en ville alors que tous seraient d'accord sur l'arrêt de la fuite vers la campagne: les dispositions du Grenelle 2 viennent d'ailleurs de consacrer ce retour à la ville pour bâtir et loger;
Dés lors que le nombre de logements sociaux et maîtrisés que vous souhaitez est atteint, quel mal y-a-t-il à bâtir plus dans le secteur libre ?
Votre politique redevient comme de 1983 à 2005 une politique de pénurie et donc d'augmentation des prix sans possibilité d'aller s'installer ailleurs comme alors!
L'effet d'éviction que j'indiquais ci-dessus le 27 mai, va jouer à plein.
Si des promoteurs sont prêts à lancer des opérations dépassant vos
objectifs en nombre il faut les laisser faire ; cette situation ne durera peut être pas.

Vous voyez donc que je suis vigilant bien au delà même des limites de notre Carene ; Sous la pression des environnementalistes, à tort selon moi, le gouvernement met en place une réduction de l'offre de logement dans le milieu rural ; politique que votre parti et vous même avaient largement souhaité aussi! il faut en tirer les conséquences en bâtissant en ville pour la demande économiquement viable qui s'y serait installé.

Sans polémiques inutiles, ce blog me semble légèrement plus fréquenté, en termes de commentaires du moins, et animé par des fils nouveaux, que celui de l'esprit d'équipe, n'est-il pas ?