« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

samedi 30 mars 2013

Impressions à la sortie du conseil du 29 03 13

Deux déclarations de la majorité avaient été rajoutés à l'ordre du jour par l’exécutif municipal : il a fallu peu de temps pour se rendre compte que sur le premier sujet, les horaires des écoles primaires, la majorité n'était pas unie alors qu'elle l'était sur le 2 ° thème , le vote des étrangers aux élections locales.
Sur la première déclaration, le PC, tout comme les verts, se plaint d'être ignoré dans la prise d'une décision qui lui est imposé dans tous ses aspects ; il remarque une concertation à la hussarde avec l’ensemble des acteurs concernés; c'est tout juste s'il ne dénonce pas une opération politicienne!
Virginie Boutet-Caille pour le Modem démontre les insuffisances de la décision du PS ; je prends à mon tour la parole pour approuver sa position. En fait seul le PS (et encore certains ont des doutes) est favorable à la mise en place du mercredi matin dés la rentrée prochaine.

Sur le vote des étrangers, je fis, dans un silence attentif, la déclaration suivante :


"Je ne vous parlerais pas de l'édit de Caracalla qui, en 212, accorda la citoyenneté à tous les hommes libres de l'empire romain ; Les conséquences sur l'évolution sociale de l'empire  sont sujets à controverse ;  on n'est guère certain que de 2 choses : le recrutement de l'armée reposa dès lors sur les barbares, les étrangers  et il fallut embaucher juges et greffiers, créer des écoles de droit,  le nombre d'ayants droits à une vraie justice étant brutalement multiplié!
Pourquoi ce détour dans l'antiquité qui nous fonda, alors que la réflexion historique est aujourd'hui si méprisée par nos dirigeants successifs ?  La citoyenneté aujourd'hui dans notre pays n'est pas, comme à Rome avant Caracalla, la condition d'une justice digne de ce nom ; elle est comme à Rome une condition d'accès aux charges publics, surtout elle donne le droit par le vote de choisir ceux qui les détiennent!  Que devient la citoyenneté, que signifie-t-elle, si elle perd ce privilège, le droit de vote ? Seul droit que le pauvre exerce comme le riche ; seul droit politique du pauvre, certains ont dit: seule richesse du citoyen prolétaire!
Qu'on ne me dise pas  mais il s'agit des élections locales ; comme s'il existait un petit droit de vote pour de petites élections et un grand droit de vote pour les grandes élections! L'élection municipale est pour le citoyen, dans sa commune, certainement la plus importante pour ses conditions quotidienne de vie, pour son environnement et plus généralement l'exercice de ses libertés, le droit de propriété ; sa participation, sauf à SN, le prouve.
Il n'y a pas de petites élections dans la république.
L'article premier de notre constitution dit : Elle (la France) assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle introduit ainsi une distinction, une discrimination, qui s'impose à tous, entre les citoyens et ceux qui ne le sont pas!
Soit les étrangers résidant sur notre territoire deviennent nos compatriotes (ils le peuvent dès cinq ans de résidence, sans perdre leur nationalité d'origine) et ils votent;  Soit, ils sont attachés à leur état d'étranger au point de ne pas intégrer la communauté nationale,  et ils ne participent pas aux décisions qui forgent notre destin commun."

 Curieusement M. Batteux devait ensuite déclarer, sans en tirer de conséquences, qu'en effet il n'y avait pas de petites élections dans la république. Puis ajouter aussitôt qu'il ne voyait pas pourquoi les citoyens des autres pays de la communauté européenne pouvaient voter en France et pas les ressortissants de nos anciennes colonies. L’occasion ne me fût pas donner de lui répondre ; Sinon je lui aurais fait remarquer qu'il y avait dans le premier cas un traité international signé par 17 pays dans l'espoir de créer une véritable communauté des européens et qu'il n'y avait rien de semblable dans l'autre cas qui n'était un prurit socialiste visant à effacer ce qui constitue la nation française.

Puis nous passâmes à l'ordre du jour ....

Aucun commentaire: