« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

vendredi 26 octobre 2012

Sortie du conseil municipal

En mise en jambe, et avant même l'appel des présents, M. Batteux fit savoir que certains élus avaient demandés à intervenir sur la question de l'Aéroport ; Avant de donner la parole, il tint à faire une mise au point que vous retrouverez dans la presse où il dénonça clairement des comportements inacceptables de certains opposants envers tant les forces de l'ordre que les élus du PS .
Puis il passa la parole à son adjointe, Arlette Mousseau, qui dit immédiatement qu'elle s'exprimait au nom des écolos de la majorité et de l'opposition mais aussi de Label gauche et du groupe centre démocrate Modem, préfigurant ainsi le regroupement de ces forces pour la prochaine municipale.
Son discours fût celui habituel des opposants à l'aéroport sauf que si elle dénonça les violences policières, elle condamna  aussi  les menaces contre les élus socialistes ( pas folle la guêpe c'était une des conditions de sa prise de parole) mais oublia les violences à l'égard des policiers ; Christophe Cotta pour les socialos présenta la défense argumentée habituelle des soutiens de ce projet et je fis dans un grand silence la déclaration suivante après avoir fait connaître mon approbation des propos de MM. Cotta et Batteux :
"Le refus agressif et réitéré de notre fragile état de droit par les identitaires à Poitiers  autant que par les  défenseurs des cultures à NDDL constitue un viol de la démocratie  au terme du même mécanisme :
Un groupe monte  un projet !  Lorsqu'à la fin des procédures, il en obtient l'autorisation,  Il a le droit de réaliser son objectif  quelque soit nos  appréciations personnelles  (la construction de mosquées, ne déclenche pas mon enthousiasme et  celle de l'aéroport me paraît un peu contradictoire avec d'autres réalisations d'infrastructure, quoique ! )
La force de l'état doit leur permettre la réalisation de leur droit;
sinon c'est le règne du plus gueulard, du plus violent, la loi des sections d'assaut ; ce n'est plus notre démocratie certes imparfaite mais pas désagréable ni si injuste.
L'autoritarisme dans la sphère de l'idéologie  et le recours à la violence dans la sphère de l'action sont des traits communs  aux courants révolutionnaires léninistes, maoïstes et écologistes.
Les nazis ne sont pas toujours  là où  certains les dénoncent ; il suffit d'ailleurs d'entendre leurs cris hystériques et de constater leurs attitudes à l'égard des forces de l'ordre républicaines
L'utopie du retour à l'état de nature  qui anime certains est incompatible avec la démocratie voire tout simplement avec la civilisation.
La démocratie d'émotion fait le lit de la dictature ; mais n'est-ce pas ce que recherchent certains pour nous imposer leurs lubies!"

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bruno Cotta ? qui est-ce ?

SNalternance a dit…

Lapsus digitae sur le prénom du président du groupe socialiste et assistant parlementaire de notre députée
Christophe bien sur !
Je corrige