« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

dimanche 8 juillet 2012

Nous, le FN et les socialos



Contribution* aux débats pour préparer l'avenir de la nation  (empreinte dominante d'un peuple et d'une culture sur un territoire):

Les valeurs de l'UMP sont parfaitement connues et tranquillement affirmées : Liberté, Responsabilité, Solidarité, notre Nation, l'Europe.

Ce ne sont pas les mêmes que celles des socialistes même lorsqu'elles portent le même nom ; on voit bien que la liberté chez nous couvre des champs infiniment plus étendus que chez eux qui n’admettent ni la liberté d'entreprendre (qui a tiré l'humanité de sa misère) ni la liberté d'exprimer d'autres opinions que les leurs.
Mais les valeurs ne sont que des phares qui éclairent les citoyens, qui permettent de définir les politiques.

Et dans les politiques proposées ou suivies, les rapprochements ne sont pas ceux qu’ils affirment : sur la politique économique, par exemple, peu de différence entre eux et le FN, beaucoup avec moi ; sur l'Europe, une grande partie de leur électorat et certains de leurs alliés la refusent dans des termes fort proches du FN. Sur la politique pénale, j'ai aussi peu à voir avec le FN qu'eux! Par contre sur la préservation de la nation face à l'immigration de masse, je partage non des valeurs, non des solutions, mais le diagnostic alors qu’eux se voilent la face ;

Le PS agit envers les PC, Front de Gauche, pastèques et autres, comme nous avec le FN : les faire disparaître chaque fois que possible en répondant directement aux préoccupations de leurs électorats, les supporter quand on ne peut faire autrement ; La différence est que eux, les socialos, n'hésitent pas à les embrasser sur la bouche en partageant les places. (On n'est pas partageux à droite, c'est vrai !)

Les socialos acceptent de collaborer au gouvernement comme dans les collectivités avec des gens (ce qui ne m'empêche pas d'apprécier par ailleurs les qualités de certains) qui pratiquent collectivement la voie de fait, la violence contre les décisions des organes élus, contre le débat, contre le respect de la loi et des choses jugées ; les manifestations des antiaéroports, ici, en 44, les exactions des antiOGM ailleurs !
Ni les nôtres, ni les centristes, ni le FN n'ont de tels comportements.
Nous respectons le résultat des élections et les décisions légalement prises en ne les contestant que par les voies de droit et la diffusion de notre point de vue. C'est cela le vrai front républicain !
Celui que respectait profondément Mendés-France lorsqu'il refusait les voix communistes qui pouvaient éviter la chute de son gouvernement.
(Je n'irais pas plus loin dans les allusions historiques)

Ce n'est pas la droitisation du discours qui fait perdre l'UMP, c'est le manque de droitisation de ses actes de gouvernement.
Notre ligne actuelle permet de contenir la poussée du FN. Si nous l'abandonnons pour des mirages centristes, il fera 25 % la prochaine fois et les socialos seraient alors confirmé au pouvoir ; Notre pays n'en a pas besoin ! La nation, déjà en péril, pourrait disparaître.

*Contribution aux débats de l’automne pour préparer l‘action de notre mouvement pour l'avenir de la nation

1 commentaire:

J-C a dit…

Excellent !
Mais les socialistes se pensent le bien, comme l'église catholique !
Toute critique envers eux, est inutile !
Seule compte de se convertir a la foi socialo !
Combien coûte la carte du parti ?