« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

mardi 5 avril 2011

La laîcité ... Oui, il faut en débattre

Ne serais-ce que pour éviter tous ces contresens, intéressés quand ce n'est pas ignorants de notre histoire, qu'on lit et entend d'ici et de là :
De nombreuses personnes dont d'éminents personnages publics la comprennent comme le cantonnement à la sphère privée des pratiques et signes religieux ; elles en concluent que toute manifestation publique à caractère religieux est répréhensible voir interdite !
Cela est inexact et n' a jamais été voulu par nos lois qui réglementent les manifestations religieuses, comme toutes autres, par la notion de troubles apportés ou non à l'ordre public.
( ce qui devrait faire cesser les prières dans les rues , c’est qu’elles bloquent la rue, ce qui limite la jouissance de l’espace public par les autres usagers)

D'autres commentateurs plus réfléchis définissent la laïcité comme instituée pour permettre le pluralisme religieux de la société ; l'état se devant d'être religieusement neutre. C'est  prendre l'effet pour la cause, mais c'est sutout la définition que les religions voudraient imposer.

La Laïcité française, qui se manifeste dés Philippe le bel (1302), est l'indépendance de l'état, plus exactement du législateur, à l'égard de toute religion : Cela nous sépare fondamentalement des états qui font d'une religion le  fondement du droit. C'est le cœur même du conflit tant avec l'église catholique qu'avec l'islam qui prétendent l'une et l'autre voir les comportements qu'elles imposent, avec plus ou moins de succès, à leurs fidèles dans leur vies quotidiennes devenir des lois qui s'imposent à tous croyants ou non.

L’église catholique n'y a jamais renoncé (il suffit d'entendre ou de lire certains de ses représentants) bien que son fondateur ait fait connaître sa volonté de voir rendre à César ce qui était à César!
Quand à l'Islam toutes ses écoles juridiques reconnues développent une vision unitaire jusqu'au totalitarisme des commandements auxquels les croyants doivent obéir! L'islam est un droit , une société, des règles comportementales quotidiennes avant d'être une religion c'est à dire une transcendance dans l'acceptation occidentale.
Cela peut-il changer ? Les avis divergent.
Mais ici en France depuis 700 ans ce sont les décisions des institutions de l'état qui font notre vivre ensemble : en sortir est ouvrir une boite de Pandore.

"Les lois existantes doivent être appliquées. Il n’y a pas besoin de nouvelles aventures législatives, de nouvelles chartes ou de nouveaux débats, et encore moins des gesticulations grotesques d’une poignée d’élus en mal de médiatisation." cliquer ici

Aucun commentaire: