« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

mercredi 22 septembre 2010

A Saint-Nazaire, débat autour d'une stèle

Je viens de transmettre au Maire et à Mme Tesseyre le texte suivant :
Monsieur le maire, Mme l'adjointe
Suite à votre sollicitation lors du dernier conseil municipal, je me permets de vous adresser une proposition, à débattre avec les intéressés, pour l'inscription sur la Stèle en cause, inspirée par les textes figurant sur et autour du Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie :

"Guerre d'Algérie – Proclamation du cessez le feu le 19 mars 1962.

À la mémoire des combattants morts pour la France lors de la guerre d'Algérie, à celle de tous les membres des forces supplétives et des populations civiles victimes de massacres ou d'exactions durant la guerre d'Algérie et après le 19 mars 1962 en violation des accords d'Évian."

Une telle inscription permettrait d'honorer ce mémorial d'une visite des autorités et associations d'AC à l'occasion de la journée national d'hommage aux morts du 5 décembre organisée par le décret du 26 septembre 2003.

Au-delà, nous inspirant de ce qui a été fait pour le mémorial national, ne pourrait-on pas réfléchir à la mise en place, à proximité du monument aux morts, d'une borne interactive permettant d'afficher le nom des nazairiens morts pour la France à l'occasion des conflits du 20° siècle ou depuis 1962 dans les OPEX ?

Post-scriptum du 23/09 :
Je suis très étonné des propos et écrits de Mme Bruneau qui voudrait en quelque sorte que cela soit aussi un hommage aux combattants du FLN ; Étonné ? non ! en fait l'extrême gauche ne m'étonne plus ! Révolté peut être, opposé, oui certainement ! 
Lors des cérémonies patriotiques du 11 novembre, du 8 mai, etc. nous rendons hommage à ceux qui ont défendu notre pays et au delà qui sont morts à son service, voire comme cela est le cas pour la guerre d'Algérie à toutes les victimes, mais pas à l'ennemi de l'époque, même si nous  respectons ceux qui sont tombés contre nous et même si la réconciliation est faîte.

Discours de J. Chirac http://www.elysee.fr/elysee/elysee.fr/francais_archives/interventions/discours_et_declarations/2002/decembre/discours_a_l_occasion_de_l_inauguration_du_memorial_national_de_la_guerre_d_algerie_des_combats_du_maroc_et_de_la_tunisie.3039.html

6 commentaires:

JPB a dit…

Cher Monsieur,
Je viens de recevoir votre proposition transmise au Directeur de Cabinet du Maire de Saint Nazaire au sujet de l'inscription sur la Stèle dont le but est de perpétuer le souvenir des soldats Français tués en Algérie.
Je suis le plus souvent en accord avec vous. Sur ce point je vous fais part de mes remarques. Je suis titulaire de la ''Reconnaissance de la Nation ayant participé à des opérations militaires sur le territoire de l'Algérie. Le ''cessez le feu'' du 19 mars 1962 voulu par le Général de Gaulle et proclamé par le Commandant en Chef Ailleret à l'instar de ce qui s'est passé le 11 novembre 1918, est un signe et un devoir de mémoire qui de facto célèbre toutes les victimes du conflit, pendant et aprés. Bien,entendu d'autres victimes tomberont aprés le 19 mars 1962. Mais ravivez ces souvenirs avec votre phrase ''en violation des accords d'Evian'' c'est rappeler des souvenirs douloureux dans les deux camps. J'ajouterai même que si j'ai failli notamment à Alger subir un mauvais sort de la part de jeunes gens, je pus m'en sortir grâce à l'aide d'un vieux monsieur musulman. Je ne parle pas non plus des nombreux accidents survenus dans la précipitation et des départs vers la ''métropole'' mal préparés.
D'autre part la date du 26 septembre 2003, il faut en convenir est complètement arbitraire. Dans ces conditions elle ne me concerne pas ni l'association à laquelle j'appartiens; en revanche votre proposition d'une borne interactive célébrant les nazairiens morts pour la France à l'occasion des conflits où elle est engagée me convient parfaitement.

SNalternance a dit…

Je vous remercie pour votre franchise dans la critique, mais la phrase "en violation des accords d'Evian" n'est pas de moi ; comme je l'explique, je l'ai reprise de la présentation actuel du Mémorial national. Il est facile de ne pas la retenir si tous la ressente comme ambiguë.
Le 26 septembre est la date du décret organisant la journée d'hommage les 5 décembre ce qui, j'en suis totalement d'accord avec vous, n'a aucun sens!

EH a dit…

Nous avons suivi avec intérêt les débats concernant cette stèle, depuis les concertations avec la Municipalité, à partir du 29 septembre 2009.
Je vous joint le courrier que l' UNC St Nazaire a adressé à Mr le Maire, via Madame Tesseyre, le 06 octobre 2009, faisant état de notre proposition concernant l' inscription à porter sur la stèle. Nous avons aussi rappelé aux adjoints présents notre opposition à la date
tristement célèbre du 19 mars et précisé les motivations qui font que celle ci n' est pas acceptable.
Lors de cette concertation, seule la proposition de la FNACA à été retenue.Nous avons précisé alors que nous ne participerons pas à
l' inauguration de cette stèle dans le cas ou elle comporterait une date qui ne soit pas générique (voir PJ stèle 2).

Pour mémoire, dans la législation actuelle, la carte du combattant est attribuée jusqu' au 2 juillet 1962, le TRN jusqu' au 1er juillet 1964.
Ce qui prouve bien que le 19 mars n' a pas de signification historique.

De plus, 534 militaires français ayant la mention "Morts pour la France" entre juillet 1962 et décembre 1964, dont 78 tués au combat ont été dénombrés.
C' est la raison pour laquelle L' UNC revendique depuis 2 ans l' attribution de la carte du combattant pour la guerre d'Algérie, jusqu'au 1er juillet 1964.

SNalternance a dit…

Je vous remercie de votre message et des pièces jointes dont j'ai pris connaissance avec attention.

Je partage votre point de vue sur la difficulté de la date de la commémoration qui avait amené, en son temps, le président Chirac à choisir une date artificielle pour la journée d'hommage fixée au 5 décembre;
mais comme vous le savez le problème nazairien est malheureusement différent : la municipalité entend rétablir un monument avec la mention de la date de la proclamation du cessez-le-feu ;
Minoritaire, nous ne pouvons l'empêcher, mais, dés lors, il est de notre devoir de signaler qu'il y a eu des morts et des victimes après le 19 mars spécialement dans les troupes supplétives et les populations civiles qui ont fait l'objet d'actes odieux de la part de certains éléments du FLN ; d'où mon texte qui reprend celui du mémorial national et ma proposition d'honorer le monument le 5 décembre.

Anonyme a dit…

Encore reste-il à définir de façon historique si les opérations militaires effectuées en Algérie relevaient d'une guerre ou d'un maintien de l'ordre.
Rappelons que l' Algérie était Française, et que si guerre ce fut, il s'agit d'une guerre civile.
Les stèles ( s'il en existent) en hommage à la révolution Française, qui fut une guerre civile, ne sont pas des monuments aux morts.

SNalternance a dit…

Du point de vue du droit, ce qui est essentiel dans notre vieux pays, il s'agit depuis les décisions du président J. Chirac, création d"un mémorial national de la guerre d'Algérie et décret du 26 septembre 2003, d'un débat clos!
Maintenant la qualification historique ou l'analyse politique sont heureusement toujours libres.
Qu'il s'agisse d'une guerre civile plutôt qu'étrangère n' y change rien, me semble-t-il ;
C'est pour cela que je proposais que cela soit un Mémorial local de la guerre d'Algérie s'inspirant du national.