« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

mardi 6 avril 2010

Au nom de l'UMP..., non, en mon nom à moi Jean Louis Garnier

Dés les premières séances du conseil municipal, en 2008, j'avais été amené à déclarer que ni moi, ni mes colistiers ne nous exprimions au nom de l'UMP qui avait soutenu notre liste SNalternance lors des municipales.
J'avais d'ailleurs précisé qu'à ma connaissance seul le secrétaire et le président départemental pouvait s'y aventurer.
Bien entendu, la presse lorsqu'elle présente nos interventions au conseil ou lorsqu'elle reproduit mes communiqués, pour la bonne compréhension de ses lecteurs, indique l'appartenance politique lors de notre élection. Cette facilité, employée aussi par nos adversaires dans les débats, ne transforme pas la nature de mes prises de position :
Je m'exprime en mon nom, celui d'un élu municipal, animateur de la droite locale.
Ensuite chacun interprète à sa façon.

9 commentaires:

Martin (bah oui!) a dit…

Bonjour Jean-Louis,

Vous faîtes de la sémantique, de la dialectique ou simplement de la gymnastique ? Pourquoi cette précision imprécise ?

Ce que vous dîtes là pourrait se comprendre s'il n'y avait pas en entête de votre site cette précaution :"Ce site est celui de Jean Louis Garnier porte parole des élus sur la liste SNalternance
qui constituaient ensemble le groupe UMP au conseil municipal de St Nazaire (SN) jusqu'en janvier 2010. ".

Donc quand vous dîtes que les journalistes ou opposants utilisent cette "facilité" de vous coller l'étiquette UMP, je ne vois pas trop le problème. Vous êtes à l'ump sans être élu UMP ? Je ne comprends pas bien. Expliquez-moi.

SNalternance a dit…

Zébulon,

Être à l'UMP ne permet pas d'engager l'UMP de manière générale, ce qui est bien normal ;

Certains dont le président départemental, François Pinte, souhaite ne plus me voir à l'UMP ; ils me reprochent donc de parler au nom de l'UMP ( ce que je ne suis pas mandaté pour faire ; Je n'ai aucune fonction à l'UMP.) lorsque la presse présente mes déclarations en accolant à mon nom l'indication UMP ou en me présentant comme le leader local de l'UMP comme vient de le faire M. Rochard dans son webmagazine ;

D'où ce rappel de ma part.

Que le groupe SNalternance est été désigné aussi comme groupe UMP ne me pose aucun problème mais cela n'en fait pas une expression de l'UMP!
Que M. Richard soit un adjoint PS ne fait pas de ses déclarations des déclarations du PS ! C'est pareil.
Alors d'accord, cela peut paraître couper un peu les cheveux en quatre surtout lorsque mon intervention, comme souvent au CM de SN, tend à défendre ou illustrer les positions gouvernementales ou présidentielles.

Adhoc a dit…

Un scoop sur www.saint-nazaire-infos.fr : "Monsieur Belliot a été très clair, il se représentera à Pornichet et non à Saint-Nazaire", Et c'est... Maud Casino-Pornichet qui le révèle ! Or voici ce qu'a dit Mr Belliot sur Ouest France le 8 février 2010 : "Je tiens à respecter jusqu'au bout mes engagements avec les Pornichétins. Le mode d'élections intercommunales va changer. Il est donc normal que la Carene m'intéresse. J'ai la compétence requise dans le monde de l'entreprise. J'ai embauché 700 salariés à Airbus quand j'étais aux ressources humaines. Quant aux municipales en 2014, c'est encore tôt pour en parler. Il me faudra des alliés. Actuellement, nous aidons les opposants à la municipalité nazairienne à constituer un vrai parti d'opposition." (http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Robert-Belliot-defend-sa-place-a-la-Carene-_-1255738------44055-aud_actu.Htm) Ah oui vraiment, Mr Belliot a été très clair !!!

Adhoc (encore!) a dit…

Décidément Mme Cascino n'a pas de chance !
3 jours avant la brillante interview de Mr Belliot, toujours sur Ouest France, Cyrille Pitois interrogeait le président de l'UMP 44, François Pinte (http://www.saint-nazaire.maville.com/actu/actudet_-UMP-Jean-Louis-Garnier-menace-de-suspension_loc-1252848_actu.Htm).
Quand le journaliste lui pose la question sur la candidature éventuelle de Belliot à la mairie de St-Nazaire en 2014, Pinte fait la réponse suivante : "Robert Belliot est maire de Pornichet. Les choix pour les municipales, nous aurons le temps d'y réfléchir après les régionales."
Il faudrait savoir : ou Mme Cascino dit la vérité, et alors il faudrait que le principal intéressé le confirme ; ou elle prend ses désirs pour des réalités (et c'est ce que je pense) et alors elle fait une magnifique bourde...

Dumas a dit…

Puisqu'il est question de votre expression politique, pourquoi ne vous voit-on plus dans les colonnes de l'opposition de Saint-Nazaire magazine ? Et pourquoi Christian Bertin et Maud Cascino-Durandet ont toujours le droit, eux, de s'exprimer au nom de l'UMP puisque le sigle du parti est bien indiqué dans le dernier magazine municipal ?

SNalternance a dit…

Dumas,

J'étais le rédacteur et l'unique signataire de l'éditorial du mois de mars intitulé "demain nos chantiers".

Les 3 membres du groupe, comme je l'ai déjà expliqué sur ce blog, se partage à tour de rôle les parutions ; jusqu'à quand ?

L'intitulé de cet article ne peut changer que si les 3 membres du groupe le demandent unanimement.
En l'absence de cette démarche, l'intitulé d'origine perdure, tout comme le groupe issu de la liste SNalternance que je menais à la dernière élection municipale.

Adhoc a dit…

Jusqu'à quand, dites-vous ? Là vous me faites peur !

Car s'il faut qu'on se tape désormais chaque mois vos deux dissidents dans le mag de St-Nazaire, ça va être l'horreur! le dernier édito est un véritable épouvantail (p. 22 sur http://www.mairie-saintnazaire.fr/fileadmin/media/PDF/SNM/Stnazaire_LEmag_232.pdf). Leur parti c'est plus UMP mais AFN!

Finalement quand j'avais surnommé Christian Bertin "Tristan Verdun", j'avais visé juste !

Zébulon a dit…

c'est vrai que cet édito était pour le moins incongru !

mafalda a dit…

incongru ou affligeant? inutile? sachant que Saint-Nazaire est l'une des seules villes à avoir un monument pour le 19 mars 1962 plutôt neutre et rendant hommage à tous les morts de la guerre d'Algérie, pas seulement les militaires ( enfin il faudra le remettre rapidement quand même)!inutile car la municipalité a commémoré le 5 décembre sous l'égide de la sous-préfecture, mais reste plus attachée -me semble t-il -à célébrer le 19 mars. Inutile car ce sujet intéresse combien de nazairiens à l'heure où notre commune subit de plein fouet la crise et les "réformes"gouvernementales???