« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

jeudi 8 janvier 2015

Du recul et de la réflexion

Prendre du recul et réfléchir; ne pas se laisser embarquer dans une émotion trop bien orchestrée par la presse et le pouvoir pour être innocente.
Rappeler que le temps du recueillement et du deuil, c'est celui des funérailles;
Que cette agitation émotive veut empêcher toute réflexion sur les ressorts de l'action des assassins islamiques passés , actuels et futurs;  veut aussi cacher le rôle de ceux, gouvernants, militants " associatifs" et journalistes, qui ont, depuis 40 ans, affaibli volontairement la nation par l’accueil de gens qui veulent la destruction de notre civilisation pour installer la domination du pire fanatisme que l'humanité n'est jamais connue . Non seulement toute désignation claire de l'ennemi qui est aussi devenu un ennemi intérieur est refusée mais tout débat réel sur ce sujet est interdit et on ose nous parler de défense de la liberté d'expression !

L’émotion ne doit pas faire renoncer à l'analyse! Il est honteux de faire l'amalgame avec les autres religions : ni juifs, ni chrétiens, ni bouddhistes, etc. ne se livrent à des agressions de ce type! Si certains musulmans pâtissent de ces bourreaux qui les contraignent, d'autres les soutiennent.

Les 2 petites frappes, auteurs des assassinats d'hier, ne sont pas des sauvages ignobles et décérébrés, ce sont des bourreaux bénévoles qui, mettant en œuvre la charia, pense retrouver l'estime de leur communauté comme le montre les tweets de félicitations sur lesquels la presse fait preuve d'une grande discrétion :  On apprend d'ailleurs que nos 2 assassins sont dans les réseaux internationaux du djihadisme depuis 10 ans au moins.

Il ne peut y avoir d'unité nationale autre que dans la peine partagée des familles des victimes.
Il est exclu de manifester au coté des complices associatifs des réseaux maffieux de l'émigration, au coté de ceux qui permettent l’abattage Hallal, subventionnent la construction des mosquées et le fonctionnement d'un culte qui n'est qu'un droit totalitaire géré par des bourreaux, de ceux qui crient "pas d'amalgame" alors que les assassins sont dans la droite ligne de l’application de leurs textes sacrés.
Il est temps de demander à nos concitoyens musulmans, non pas de dénoncer ces actes (cela a été fait par Boubakeur et les frères; on peut n'y voir que Taqiya) mais de ne plus se comporter comme une communauté distincte dans la nation !

Voir aussi  

vendredi 9 janvier:

repris de Sultana Cora

"Comprendre l'attaque de Charlie-Hebdo
...Nous sommes dans l’application d’une sanction infligée à des mécréants, mais qui aurait tout aussi bien pu être infligée à des Musulmans n’importe où sur la planète.
Sanction préconisée par la doctrine islamique officielle depuis 1400 ans.
Sanction visant à les forcer par la violence, et donc la peur, à appliquer une règle immuable de la loi islamique (la charia): il est interdit de critiquer ou de se moquer du Prophète de l’islam."...

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/jeannette-bougrab-mon-compagnon-est-mort-assassine-parce-qu-il-dessinait-dans-un-journal/3978113424001/

lire ici une proposition d'avenir pour l'islam


4 commentaires:

G du P a dit…

On ne va peut être pas demander aujourd'hui de remettre en place l'article 16
mais des mesures simples sont à mettre en place:
mise en détention de tous ceux qui sont allés au moyen orient faire le djihad ou du "tourisme" au Yémen, Syrie etc ou qui ont été repérés dans les filières.
Envoi de commandos spéciaux faire le ménage là bas
obligation de parler le français en France
plus de promotion du hallal, plus de vêtements exotiques
Interdiction de certaines associations communautaristes
Fin du regroupement familial
etc

Raymond a dit…

Bravo! Je suis tout entièrement d'accord.
Amicalement
Raymond

Isabelle a dit…

Bonjour Jean-Louis,

Merci pour votre analyse. J’aime beaucoup et y adhère totalement. J’espère toutefois, que cet attentat « serve » à réveillez nos institutions, et de manière plus réaliste, réveille les bons sentiments de tout un chacun vis-à-vis de son prochain.

J.V. a dit…

Il faut le dire mais cela est-il politiquement correct ?

Cordialement J.V.