« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

samedi 1 février 2014

Dernier conseil : Servilité et complaisance

Servilité et complaisance à l'égard de M. Batteux, c'est le souvenir que je conserverais de la 2° partie du conseil consacré, théoriquement,  à l'analyse de l'action des 6 ans écoulés et aux adieux des sortants : le comble de l'obséquiosité fût atteint par M. Bertin dont j'eus quelques peines à me rappeler qu'il était sur ma liste en 2008 et membre de notre mouvement : Il termina sa prosternation devant son nouveau grand homme par une invite à l'ovation debout du sortant que seul, parmi les conseillers municipaux, Josette Emonides, ma colistière Sandra Vandeuren, M. Crenéguy ( E.G.) et moi-même * refusèrent de suivre.
Le maitre des marais, vexé de ma déclaration de vendredi matin dans presse océan, avait refusé de me serrer la main en début de conseil !
En effet, Il n'aime pas qu'on lui dise que rien ne s'est conclu à SN qui ne se soit déroulé dans la plupart des villes du pays, ni que  seul son premier et son dernier mandat ont été des mandats de réalisation effective; M'étant à titre professionnel déplacé dans une centaine de villes de France, j'y ai toujours, connu, sauf rares exceptions, le même discours d'élus qui se présentent comme des novateurs voir des initiateurs de politiques nouvelles tandis que leurs fonctionnaires s'assurent auprès de vous que cela existe bien déjà ailleurs!   
SN a évolué en trente ans, c'est la moindre des choses et ses dirigeants n'ont fait que suivre le mouvement quand ils ne l'ont pas freiné! Constructions navales ou aéronautiques, véhicules militaires ou d'intervention ne doivent pas leur développement à M. Batteux. L'état du centre-ville, en bien comme en mal, lui doit beaucoup par contre.
Même la réalisation emblématique de ce mandat, commencé lors du précédent, la reprise du front de mer  est à l'origine une proposition de l'administration départementale alors dirigée par l'actuel maire de Savenay.   
Toutes les réalisations de ce mandat tel ville-ouest ou Hélyce ont bénéficié du soutien du gouvernement de M. Fillon sous la présidence Sarkozy que M. Batteux et ces amis n'ont cessé de décrier par ailleurs.
On retrouve là d'ailleurs le mensonge et la fausseté socialiste comme dans la brillante illustration d’Étienne Garnier que M. Batteux donne à P.O tandis qu'il refuse de donner son  nom à une rue ou place de notre ville après m'avoir assuré en conseil municipal puis par mail il y a 2 ans qu'il le ferait !

* Josette Emonides me signale que François Billet (écologiste) en fit de même

1 commentaire:

JP Boulvert a dit…

Monsieur Garnier,

J'ai lu attentivement votre compte rendu du Dernier Conseil. Votre ton modéré permet d'être complètement en accord avec vous. Au tout début du mandat du maire sortant, j'avais eu à me féliciter de mon choix. Monsieur Bateux se montrait alors, d'aprés moi, à l'écoute et étant à l'étranger, j'avais néanmoins des échos satisfaisant par ma famille de sa mandature. En outre, l'un de ses condisciples du lycée, Monsieur Vighetti maire sortant de Peillac, un ami d'enfance, avait fait en sorte que sa commune soit jumelée avec Saint-Nazaire. Mais ensuite les positions prises par son homologue n'ont pas permis l'extension envisagées pour ce jumelage.

Votre propos dépeint bien la dérive. IL y a d'une part cet esprit de courtisan qui empêche d'avancer et d'autre part les choix qui ne sont plus discutés. Ces choix ont amené les délives que vous dénoncez. Le manque d'attractivité de la ville est une réalité. L'urbanisme est un fléau aux antipodes des pères de la reconstruction. La vraie bonne fausse idée du retour à la mer avec la volonté de garder la basse sous marine (à l'image de ce qui se fit à Lorient) apportera des nuisances certaines. La desserte de la ville par des bus inapropriée est une aberration. Le retard pris pour aménager la gare est l'exemple type de l'incurie de la municipalité actuelle. Quant à la navale et à l'aéronautique, je ne suis pas expert, mais avec l'expérience, l'antériorité, la renommée des chantiers dans le monde, on pouvait peut être mieux faire.

Le dernier point est la réaction du maire sortant à tout ce qui touche à la Bretagne. Nier une réalité est affligeant. Je suis allé à l'antenne prés de la poste principale. J'ai pu m'entretenir avec les personnes de permanence et je suis donc rassuré. Dans quelques semaines ce seront les élections. Il est donc possible que la prise de conscience actuelle fasse bouger les lignes. Je profite del'opportunité pour vous parler d'un souci. Ancien combattant, je suis à la FNACA; le 19 mars, nous aurons notre manifestation pour honorer les morts en sevice comandé de Saint Nazaire. Je me suis aperçu que l'inscription sur le monument dans le square se délitait. Est-il possible, avant la cérémonie que l'inscription puisse être ravivée?

J'ai été un peu long, pardon. Bien cordialement,