« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

lundi 17 février 2014

Accompagner l’expansion urbaine plutôt que la combattre

"il faut accepter et accompagner l’expansion urbaine plutôt que la combattre

La lecture complète des analyses d’Olivier Piron et Eric Charmes ne laisse aucun doute quant au caractère nocif des politiques anti-étalement urbain qui ont la faveur des politiques actuellement. Résumons ci après ces conséquences perverses:

Cette lutte est l’un des facteurs essentiels qui tend à raréfier le foncier constructible, et donc à maintenir le niveau des prix du logement à des niveaux qui en rendent l’accès de plus en plus difficile pour les familles modestes. Rappelons que depuis 1997, le prix du logement a augmenté 4 fois plus vite que le revenu des ménages.

La densification du logement à marche forcée tend à augmenter le coût unitaire de chaque m2 livré, et donc augmente aussi le coût des politiques curatives mises en place par l’état contre le mal-logement, avec l’insuccès que l’on sait. Bien entendu, des coûts fonciers élevés pénalisent aussi les entreprises et par voie de conséquence l’emploi.

Ces coûts ont poussé de nombreux ménages à aller chercher des logements à des dizaines de kilomètres des grandes agglomérations pourvoyeuses d’emploi, ce qui grève aussi leurs budgets de transport et altère leur qualité de vie. Les communes qui ont dû gérer cet afflux de population n’y étaient pas préparées et peine à faire face aux coûts d’équipements supplémentaires induits, alors que les villes centres, qui auraient eu les moyens de faire face à ces évolutions démographiques,  se vident de leurs classes moyennes.

Enfin, l’urbanisme est devenu un sujet de préoccupation majeur des services en charge de la lutte contre la corruption au niveau national. Lorsque qu’une réglementation réduit l’accès à une ressource indispensable, l’achat de passe-droits pour accéder à cette ressource tend à se développer.

Il convient donc d’urgence de changer radicalement le paradigme dominant de la gestion de la ressource foncière en France. L’état à pratiquement confisqué aux propriétaires le libre choix de l’usage qu’ils font de leur terre, il doit le leur rendre, en définissant seulement un cadre permettant à chacun d’en faire un usage respectueux de son voisinage, et sans la moindre subvention en matière de desserte routière ou de réseaux notamment. C’est à ce prix que nous reviendrons à un développement des grandes agglomérations à la fois harmonieux, conforme aux aspirations du plus grand nombre, et économiquement soutenable.


L’étude de M. Olivier Piron : “De l’utilisation des sols” - PDF, 17 pages 

2 commentaires:

Od. a dit…

Je ne suis pas écolo, du tout !!!! mais je crains pour l'artificialisation des sols arables, cultivables. Le ratio du rédacteur de l’article est biaisé : certes si 12% seulement des sols sont artificialisés, l'important n'est pas là. Il faudrait connaitre le % des sols arables, d'une part, et, d'autre part, cultivables dans de bonnes conditions économiques pour les agriculteurs, pastoralisme (il faut beaucoup d’hectares au pastoralisme traditionnel) et élevage compris.

si on prend les 100 % des sols métropolitains , on a de la montagne, des pistes de ski (cf l'horreur de La Plagne en été) , des landes, des marais (pour ceux qui ne sont pas exploités), des falaises, des forêts (pour celles qui ne sont pas exploitées), etc, etc... qui certes ne sont pas artificialisés mais qui ne sont pas non plus arables ni cultivables ni exploitables au titre de l'agriculture (au sens large. Ex : les marais salants c'est de l'agriculture) .

la question de l'expansion urbaine se heurte d'abord à la question de l'espace agricole rentable (cf les lotissements, par exemple, qui sont quasi toujours construits sur de bonnes terres faciles à cultiver)

Ensuite , l'accès à un logement urbain abordable est un autre débat.

SNalternance a dit…

Souci intéressant et compréhenisble (il faut pouvoir se nourrir) mais On ne manque pas en france de terres arables exploitables avec les techniques actuelles sans même tenir des comptes de ce qui poussse mieux ailleurs!
Bien entendu si on peut éviter de sacrifier de trés bonnes terres comme en Île de France, il faut le faire mais si on a construit là c'est dans un souci déraisonnable de concentration au détriment d'autres villes !



Pour la construction de logement, la disponibilité de sols est un probléme mais pas le seul ;Le probléme du paiement par les "riches" du cout des 30% de logements pour "pauvres" dans les projets et celui de l'effet prix d'une avalanche délirante de normes ne doivent pas être oubliés! de plus les français sont d'abord demandeurs de maisons et non d'appartements!