« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

mercredi 18 avril 2012

Pas d'amalgame qu'ils disaient....

Sur Blogueur (cliquez) une remarquable évocation du double langage de la gauche à travers les affaires Merah et Breivik.

 Extraits :
"Le mot d’ordre est très clair, dans l’affaire Merah comme dans l’affaire Breivik : il est interdit d’avoir quelque avis critique que ce soit sur la présence neuve de l’islam.
C’est bien normal, il ne se passe rien, sinon quelques fantasmes de croisés et d’Européens assiégés qui se croient revenus au Moyen Âge. Leur détestable lutte contre le Sarrasin nouveau n’est entée sur aucune réalité. Merah, les assassinats de Théo Van Gogh et de Pim Fortuyn, les caricatures de Mahomet, les divers terroristes à chaussures, l’incendie des locaux de Charlie Hebdo, les débats sur le voile, les piscines, la nourriture hallal, la polygamie, la lapidation, les mariages forcés, tout cela ne seraient que billevesées. L’islam n’est pas du tout un sujet en Europe, qu’on se le dise."

Voir aussi dans "le soir" Belgique un article (cliquez dessus) au titre sans ambiguïté « Que faire face à la problématique islamique ? »  dont extraits ci dessous :
..."Pourquoi dès lors évoquer une problématique islamique ? Parce que les aspects de bon sens, l'attitude de raisonnabilité que les lois démocratiques requièrent des convictions et traditions morales et religieuses, sont menacés de l'intérieur même de l'Islam par des courants, fondamentalistes certes mais qui ambitionnent de constituer la parole unique de l'Islam. Voilà ce qui pose problème. Non pas l'opposition entre un « bon » et un « mauvais » Islam, non pas la distinction entre de « bons » et de « mauvais » musulmans, mais l'unanimisme d'une interprétation unique du Coran qui tend à se substituer à toute autre lecture et à interdire tout autre comportement. La question n'est donc pas celle de l'islamophobie mais celle de la propagation d'un islamisme théocratique dont les excès sont incompatibles avec les règles élémentaires de la démocratie."...

Une analyse lucide malheureusement suivie de considérations bisounoursiennes  mais qui prouve qu'au moins en Belgique on peut débattre !

Aucun commentaire: