« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

mardi 13 mars 2012

Cour d'appel de Rennes : motivation de l'arrêt

Extrait de l'arrêt 319/2012 du 5/03/2012 transmis ce matin par M° Denis Lambert :
"EXPOSE DES MOTIFS
Attendu que les appels sont réguliers et recevables en la forme ;
Attendu qu'il est constant que le prévenu voulait s'opposer à la venue du maire de PORNICHET ; que toutes les parties s'accordent pour dire qu'il a tenté de s'approcher de lui par la droite de la salle mais que ses propres amis l'en ont empêché ;
Attendu que ce faisant, il a poursuivi son dessein en passant par la gauche de la salle, rencontrant sur son chemin, d'abord madame DURANDET, puis monsieur CHARTON avec lesquels il était en disgrâce ;
Attendu que dans ce contexte, la thèse du prévenu est plausible lorsqu'il expose que madame DURANDET et monsieur CHARTON ont essayé de l'empêcher de passer ; que poursuivant sa progression, l'un et l'autre ont pu être bousculés, sans que Jean-Louis GARNIER ait voulu exercer pour autant des violences à leur encontre ;
Attendu que d'ailleurs, et contrairement aux déclarations de la plaignante, le certificat médical ne fait pas état de lésions qui seraient de nature à accréditer la thèse d'un coup de poing sur la tête ; qu'à l'opposé, les lésions constatées au niveau de l'épaule sont compatibles avec l'idée d'une bousculade dont l'imputabilité au prévenu n'est pas avérée ;
Attendu, dans ces conditions, que la culpabilité de Jean-Louis GARNIER n'est pas établie ; qu'il doit être renvoyée des fins de la poursuite ;
Attendu que par suite, les parties civiles doivent être déboutées de l'ensemble de leurs prétentions;
PAR CES MOTIFS, LA COUR,
Après en avoir délibéré conformément à la loi, Statuant publiquement, par arrêt contradictoire à l'égard de GARNIER Jean-Louis, CASCINO Maud épouse DURANDET et de CHARTON Gaston
EN LA FORME
Déclare les appels recevables ;
AU FOND
Infirme le jugement entrepris ;
Statuant à nouveau,
Renvoie Jean-Louis GARNIER des fins de la poursuite ;
Déboute les parties civiles de l'ensemble de leurs prétentions ;
LE GREFFIER, "

1 commentaire:

Isabelle a dit…

Bonjour Jean-Louis,

Merci pour avoir communiqué les motifs du renvoie de la procédure.

Et bien à cette lecture, des faits énoncés par la « victime » (et encore pour moi la victime n’était pas elle…) s’avèrent au grand jour révélés comme faux.

Parfait !

Bonne journée,