« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

lundi 14 juin 2010

Le principal problème du logement en France reste le droit à la construction

Un interview du PDG de Nexity dans les Échos posent bien les éléments du problème :
"Les procédures « grippent » le marché ! "
http://www.lesechos.fr/info/service/020599418374--le-principal-probleme-du-logement-en-france-reste-le-droit-a-la-construction-.htm

Quand cela n'est pas aggravé, comme ici à SN, par le comportement idéologique de la municipalité ;

Lire http://www.crisepublique.fr/   pour ses excellentes analyse des crises immobilières en France et aillleurs

7 commentaires:

Martin a dit…

Quand je lis cet article, je crois comprendre que le principal problème n'est pas le droit de la construction mais la solvabilité des ménages. D'où cette demande d'aider davantage les primo-accédants en ville...
Pour ce qui est du prix du foncier (50% du prix du logement indiqué dans cet article), on n'est pas du tout dans cette situation à Saint-Nazaire, mais vraiment pas.

Donc je ne vois pas bien la critique que vous faites ici à la collectivité puisque sur ces deux points (primo-accédants et prix du foncier), sa politique n'est pas contradictoire avec les propos tenus dans cet article.

Une petite parenthèse : quand il est dit que 8% ou 9 % de marge c'est le minimum que peut consentir un promoteur, je trouve ça un peu gros. La preuve, certains abaissent d'eux même leur prétentions à 5 ou 6% et n'ont pas l'air de vivre dans la rue pour autant.

SNalternance a dit…

Martin, le droit 'à' la construction n'est pas le droit 'de' la construction mais il s'agit certainement d'une faute de frappe;
L'article en lien développe plusieurs aspects du problème du logement, mais la solvabilité des ménages est en rapport avec la mensualité demandée qui dépend elle-même du prix de vente qui est, à son tour, fonction du prix du foncier, entre autres, dépendant pour sa part de la rareté, donc du droit effectif à construction ;
Il n'y a pas que le prix dans cette rareté, mais aussi la pratique des permis de construire qui peut empêcher des projets viables de naître dés lors par exemple que la municipalité les conditionne à des exigences trop lourdes tel exiger 30% de logements sociaux dans une opération de moins de 50 logements; cela la déséquilibre et entraîne son abandon!

Zébulon a dit…

Concernant le prix du foncier, même si cette variable à un impact sur le prix de sortie, elle n'est franchement pas essentielle. La preuve, c'est que pour un même prix de foncier (180 € par m²) par exemple, le même promoteur est capable de sortir deux opérations à des prix oscillants entre 2000 et 4000 euros du m². Tout dépend de l'attractivité du lieu, de la qualité du logement, des gens qu'on souhaite attirer et de la marge attendue par le promoteur. Le prix du foncier, s'il ne doit pas être prohibitif, n'est franchement pas essentiel.

Exiger 30 % de logements sociaux est pour moi mieux qu'en exiger aucun comme le font vos amis ump de la presqu'île. Et franchement, on n'aurait pas pas besoin de construire autant de logements HLM à Saint-Nazaire si vos amis de droite ne préféraient pas laisser la charge aux autres communes de loger les pauvres. C'est vrai que payer 150 € par logement pour ne pas satisfaire la loi SRU est tellement plus confortable que de payer 5 à 10 000 euros par logements à Saint-Nazaire. Et après vous vous étonnez qu'il y a des concentrations de problèmes à certains endroits et des concentrations de bourges dans d'autres lieux... Votre argumentation ne tient pas une seconde et vous le savez. Ayez donc le même courage que le Maire de la Baule qui ose dire les choses clairement : on veut pas des pauvres !

Pour votre gouverne, certains promoteurs savent faire 30% de logements accessibles voire même 100%. J'en vois tous les jours ou presque.

SNalternance a dit…

"certains promoteurs savent faire 30% de logements accessibles voire même 100%"
Tout à fait et même ils reviennent devant le conseil municipal pour que les 10% non sociaux deviennent aidés un peu quand même.

C'est formidable l'idéologie socialo, ou plutôt étatiste, en matière de logements ; plus on la suit moins il y a de logements ; après un bref feu de paille la construction de logements non aidés à SN va rester faible et notre ville rester dans son sommeil sans croissance de ses habitants ni de son parc !
Enfin on en a parler 20 fois je vous renvoie au fil " Batir et loger" du mois précédent.

Martin a dit…

C'est vous qui avez relancé ce fil non ?

C'est marrant, vous confondez socialo et politique étatiste. La droite est régionaliste ?

Qu'est-ce qui vous fait dire que les logements privés ne se font plus à Saint-Nazaire ? J'en vois partout des grues moi et 7 fois sur 10 elles sont là pour des logements privés. Vous confondez pas avec Pornichet ?

Quels sont vos conseils pratiques pour accroître encore la production de logements?

Vous êtes beaucoup dans la critique et je ne vois jamais aucune proposition concrète, pratique, opérationnelle.

Offrez aux autres votre lumière Monsieur Garnier ! Vous êtes un élu du peuple et celui-ci vous a mandaté pour cela !

SNalternance a dit…

Martin, soit vous avez la mémoire courte soit vous êtes autre que ce que je crois ; J'ai déja donnée 20 fois mes préconisations qui sont faciles car c'est exactement l'inverse de votre action ; il faut laisser travailler les acteurs privés, promoteurs, investisseurs, mais aussi futurs propriétaires habitants ou bailleurs sans se mêler sans cesse de définir à leur place ce qu'ils veulent construire pour les uns, où ils veulent habiter et à coté de qui, pour les autres !
Laisser les faire !
Votre action encourage l'effet d'éviction (voir le FIl "loger et batir")et ne permet pas à toute une population appartenant au bas de la classe moyenne de se loger dans sa ville de travail ou de naissance.
Il n'y pas pour moi en France aujourd'hui dans le domaine visé, et dans beaucoup d'autres malheureusement, de politique étatiste qui ne soit socialo.

mafalda a dit…

cher Jean Louis,

le principal problème du logement en France reste l'accès au logement!!!
Il faut bien qu'il y ait une cohérence dans les constructions et la planification de logements, c'est le rôle de la municipalité!
Je soutiens la politique municipale en matière de logements à 200%, elle est même exemplaire pour le logement social et l'accession à la propriété