« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"
"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

Dans tous les pays où les musulmans sont minoritaires, ils sont obsédés par les droits des minorités, dans tous les pays où les musulmans sont majoritaires, il n'y a PAS de droits des minorités.

mardi 8 septembre 2015

Note prospective de l’été 2015

" Suite aux récentes vagues migratoires et dans le climat de « guerre civile moléculaire » qui s’installe progressivement au sein de nos sociétés, L’armée ennemie aura les caractéristiques suivantes :
  • transnationale
  • low tech/low cost
  • recrutement sur la base d’un « récit commun » (religion-idéologie)
  • zébrage des territoires (zones de non-droit, enclaves, caches, tunnels)
  • contrôle des populations nationales via la terreur ou la protection mafieuse
  • tactique : créer l’insécurité par des attentats, des enlèvements, des check point mobiles
  • financement autonome via le commerce légal et illégal (système des gangs).
Lorsque ce modèle aura atteint sa masse critique, alors notre économie et nos sociétés s’effondreront, laissant la place à cette nouvelle réalité moléculaire.
… ceci à l’horizon d’une décennie
Braudel explique que les institutions (État, armée, etc.) ont une biographie au même titre que les individus : elles naissent, grandissent, vieillissent et meurent. Mais, précise-t-il, le temps des institutions est beaucoup plus lent que celui des hommes. Dans ces conditions, l’évolution précitée ne devrait pas intervenir en 2016, ni en 2017. Il faut attendre que nos systèmes socio-politiques arrivent à saturation. Dès lors, l’horizon d’une décennie semble être une estimation plus ou moins correcte.
Gouvernement, armée et police ont déjà perdu cette guerre
Plutôt que de chercher l’appui de leurs citoyens (hearts and minds), les instances étatiques susmentionnées cèdent à la tentation du « tout sécuritaire » : c’est la dérive vers l’Etat-policier qui accélère encore la désaffection du peuple vis-à-vis de ses institutions.
Il faut construire une 2ème ligne de défense
Dans le brouhaha médiatique, le stress de la vie quotidienne et la boboïsation ambiante, seuls un petit nombre de citoyens sont en mesure de réagir parce qu’ils ont conscience du danger et de l’état de délitement social dans lequel nous vivons. Le moment venu, ces sont eux qui chercheront à reprendre l’initiative, à organiser les gens qui les entourent pour assurer leur sécurité, à créer de petites coopératives pour garantir les biens et services de première nécessité… comme c’est d’ores et déjà le cas au Mexique dans les unités d’autodéfense ou dans les cantons kurdes en Syrie-Irak.
Bernard WICHT
Privat-docent à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne"

Aucun commentaire: