« Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. » Étienne de la Boétie dans "la servitude volontaire" ou "Contr’Un" 1549.
Sourate 9, verset 29 «Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés»
Sourate 60, verset 4 :"Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul"
3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » fondement de la taqqya. ou bien Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 51 :« Ô les croyants ! Ne prenez pas pour amis les Juifs et les Chrétiens ; ils sont les amis les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour amis devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes »
Sourate 47 verset 4 : "Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c'est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d'Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions."
Nul ne peut rester indifférent devant la propagation, sous prétexte religieux, du pire système social ! Si on combat l'esclavage, la soumission des femmes, la peine de mort, les châtiments physiques cruels et mortels, l'interdiction de l'homosexualité, etc. on combat l'islam!

Il ne faut jamais nier à l’ennemi la capacité à être plus intelligent que soi"

"La gauche a toujours, depuis 1793, endossé, sous le couvert de la vertu, les habits de la Terreur." M° Frederic Pichon

vendredi 27 septembre 2013

Sortie du conseil

Mes interventions sur les délibérations présentées par Provost :


"Provost - L'art d'aujourd'hui – délibérations 27 à 31
L'art d'aujourd'hui n'est pas à SN ; on peut le trouver à Bilbao, grâce à Guggenheim, à Venise grâce à Pineau et en bien d'autres lieu mais pas à SN ; car pour que l'art existe à SN, il faudrait que vous cessiez de vous en occuper : l'accueillir quand il le demande oui, mais vouloir le définir, le programmer sous prétexte de despotisme éclairé, comme vous me l'avez expliqué une fois, M. le maire, c'est en nier la nature profonde, mais c'est reconnaître votre vrai nature et celle du socialisme : une dictature inefficace qui gâche tout ce qu'elle touche; le grand café en est l'illustration permanente!
De la même manière, nous rejetons le rôle de quasi éditeur, de producteur que vous voulez  jouer pour des livres et CD ; soit ces productions intéressent et elles trouveront des débouchés sans piquer le pognon des nazairiens, soit personne n'en veut et les acheter ne sert que les protégés de vos conseillers ; 

Provost Télé Nantes - Nantes 7 : délibération 33
Depuis le retrait d'ouest France en 2009 sur un constat de faillite économique, cette chaine locale résultat de la fusion des 2 précédentes, n'est qu'une chaîne publique financée par les contribuables du 44 ; elle ne subsiste que par la volonté des politiciens de gauche.
Considérer, aujourd'hui, une chaîne de télé comme chargé d'une mission de service public, comme un service public, est une pure manipulation du sens des mots pour dissimuler l'arbitraire et  la volonté de contrôler l'information! La télévision n'est pas plus un service public que la PQR  : L'information des français tant au niveau national que local est assuré par de très nombreux médias grâce à l'initiative d'entrepreneurs de toutes tailles qui vivent pour l'essentiel de la publicité;  Pourquoi privilégier celui-ci, qui n'a pas su trouver public et financement, plutôt qu'un autre ; Surtout que les retombées en matière d'information locale sont quasi inexistantes dans le cas : Pour s'informer sur ce qui se passe chez nous mieux vaut consulter OF ou PO , l'écho ou Web-info qui rendront plus ou moins compte, chacun à leur manière, de ce conseil ou de celui de la carène.  Une petite aide au démarrage, non renouvelable, aurait certainement été appréciée aussi des créateurs des versions numériques voire des "pure Player " comme SN infos! Je suis même sur que ces derniers  auraient fait beaucoup avec   50 000 euros!
Mais ce n'est pas au contribuable nazairien de financer le développement d'un média quelconque en dehors du bulletin municipal. Ce n'est pas au contribuable de financer les  médias et pas plus ceux des socialos que les autres s'ils existent!
Car en effet, et j'ai gardé le plus rigolo pour la fin, cette subvention de 50 000€ par an est motivée par le souci de contribuer au pluralisme de l'information;  Je suis bien d'accord, quand on voit comment vos  conceptions ou celles encore plus à gauche sont répétées obsessionnellement par la plupart des grands médias, il faut assurer une information qui échappe au rouleau compresseur de la bien pensance ; supprimer un média PS relève de la salubrité public ; mais parler de média PS c'est un pléonasme!  Votre délibération, tout au contraire, referme encore plus le couvercle sur la liberté d'information ; nous le soulèverons à partir d'avril 2014 si nos concitoyens nous le permettent!

Je vous propose une mesure forte capable de faire connaître notre ville comme une capitale de la liberté ; accorder à Snowden la médaille de la ville cela sera autrement plus porteur que la citoyenneté d'honneur accorder par Nantes aux Pussyriots, cela aura de la gueule et vous permettra un dernier voyage dans vos fonctions car,  le gouvernement français étant prêts à livrer ce monsieur à celui des USA, il vous faudra aller à Moscou pour le lui remettre.
Cela n'a guére plus à Batteux et je crains que ce pauvre Snowden attende longtemps sa médaille.

Rugby et Snvba délibération 32 –
Bonne décision mais polémique regrettable

Aider à franchir une étape c'est la bonne politique dont on souhaiterait qu'elle devienne un fondement d'une politique sportive pas toujours lisible ; le rugby pas fondé à se plaindre il a depuis 30 ans beaucoup reçu ! Par contre on peut comprendre qu'un homme qui a beaucoup donné et espérait recevoir exprime sa déception; on peut lui répondre sans se fâcher sans bouder ; qu'est-ce que c'est que cette manière de punir ceux qui ont un autre point de vue un autre avis que le vôtre ?

Aucun commentaire: